Luttes sociales

Aggravation deux fois plus rapide qu’en France

Plus de 134.000 demandeurs d’emploi à La Réunion

Manuel Marchal / 26 juin 2010

Au lendemain de la grande journée de mobilisation pour les retraites, les derniers chiffres annoncés par Pôle emploi confirment l’aggravation de la situation. Entre mai 2009 et mai 2010, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de plus de 17%, plus de 134.000 Réunionnais sont inscrits à Pôle emploi, dont plus de 100.000 totalement privés de travail au cours du mois d’avril dernier. Quel sera le montant de la retraite de tous ces travailleurs ?

La mobilisation pour les retraites a un relief tout particulier à La Réunion. Car encore plus qu’en France, l’allongement de la durée de cotisation et l’élévation de l’âge minimal du départ à la retraite sont deux mesures catastrophiques.
En effet, notre pays est en pleine pénurie d’emplois. En France, le chômage atteint des niveaux très élevés, avec officiellement presque 3 millions de demandeurs d’emplois, ce qui constitue un drame. Mais à La Réunion, la situation est encore plus grave. Les demandeurs d’emploi inscrits officiellement à Pôle emploi sont plus de 134.000. Et parmi eux, plus de 100.000 ont été totalement privés d’emploi durant les 31 jours du mois de mai.
À cela s’ajoute une autre donnée essentielle : le chômage augmente deux fois plus vite à La Réunion qu’en France : 15,7% de plus de travailleurs totalement privés d’emploi durant le mois de mai 2010 par rapport à mai 2009 contre une augmentation de 7,5% de ce nombre en France sur la même période.
Et pour le nombre total d’inscrits à Pôle emploi, l’augmentation à La Réunion est de 17,1%.
C’est dans ce contexte de pénurie d’emploi et d’accélération de la crise que le gouvernement présente un projet de loi qui diminue les droits des travailleurs à une retraite décente. Et à La Réunion, le relèvement de l’âge du départ à la retraite ne va pas favoriser l’emploi des jeunes, tandis que le nombre minimal d’années de cotisation ouvrant droit à une retraite pleine est pour la plupart des travailleurs un objectif impossible à atteindre, avec une telle pénurie d’emploi dans notre pays.
Touchée encore plus durement que la France par les suppressions d’emploi, La Réunion verra revenir encore plus vivement qu’en France le débat sur les retraites. Personne ne pourra se dérober à ses responsabilités, et en particulier ceux qui ont arrêter les chantiers, ce qui a provoqué un accroissement sans précédent du chômage à La Réunion.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com