Luttes sociales

Agir pou nout tout : « les abus doivent être sanctionnés »

Pouvoir d’achat des Réunionnais

Témoignages.re / 28 août 2009

Dans un communiqué diffusé hier, le Collectif Agir pou nout tout, sous la signature de son président Jean-Hugues Ratenon, interpelle la secrétaire d’État à l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard, sur le problème de pouvoir d’achat des Réunionnais toujours pas résolu.

Le pouvoir d’achat de nos concitoyens ne s’améliore pas dans l’Outre-mer. À La Réunion, malgré la mobilisation du Collectif des organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion (COSPAR), les avancées restent insuffisantes. Notamment en faveur des personnes âgées, des handicapées, des bénéficiaires de minima sociaux.
Depuis 2008, diverses organisations réunionnaises n’ont cessé de pointer du doigt le problème des prix des carburants et du gaz dans le département.
Suite à cela, plusieurs missions et enquêtes ont été programmées par votre gouvernement.
Les conclusions sont édifiantes : le mode de commercialisation et la structure des prix sont autant de points qui présentent des anomalies.
Chez nos voisins à l’Ile Maurice, les carburants continuent de baisser. En revanche, pendant très longtemps à La Réunion, les marges sont restées exorbitantes. Pendant un moment, La Réunion a eu des carburants les plus chers du monde. Un record, selon les observateurs.
Face à cela, le Collectif Agir pou nout tout estime que les prix des produits pétroliers doivent être gelés tant qu’un nouveau modèle de fixation des prix administrés ne soit installé. Le gaz, un produit de première nécessité, doit voir son prix baissé !
Pour nous, les abus doivent être sanctionnés, le Collectif Agir pou nout tout compte sur la sagesse et la responsabilité de Madame la ministre de l’Outre-mer et du gouvernement pour résoudre cette situation.
Aussi, nous demandons que le rapport de l’Autorité de la Concurrence sur les prix dans la grande distribution soit rendu public le plus rapidement possible, car nous estimons que le protocole d’accord COSPAR-MEDEF qui a été co-signé en Préfecture par le préfet, représentant de l’État, en personne est loin d’être respecté.


Kanalreunion.com