Luttes sociales

Aides ménagères : les retraités devront mettre la main à la poche

Saint-Paul

Témoignages.re / 4 août 2009

On le sait, la population vieillit dans notre département, mais les aides ne suivent pas toujours. Ce qui se passe au CCAS de la Mairie de Saint-Paul en est une illustration. La Caisse réunionnaise de retraites complémentaires (CRR) a annoncé qu’elle ne co-financerait plus les aides ménagères. Motif invoqué, le budget action sociale de la CRR est épuisé pour 2009. Les gramoun concernés (ceux qui ont cotisé à la CRR) devront donc payer la participation ou renoncer à leurs aides ménagères dès ce mois-ci.

À Saint-Paul, le Centre communal d’action sociale (CCAS) offre une prestation aide ménagère aux personnes âgées et handicapées. Le service maintien à domicile existe depuis 1986 et concerne actuellement 240 personnes pour 55 aides ménagères. La prise en charge est financée par le Conseil général et la Caisse générale de sécurité sociale (CGSS) en fonction des ressources des bénéficiaires. Il reste ainsi une participation de 1,77 euro à 12,99 euros par heure pour les bénéficiaires. La Caisse de retraites complémentaires prenait jusqu’à présent en charge cette participation à hauteur de 3,77 euros de l’heure pour les 71 personnes qui avaient cotisé à l’organisme. Ce qui permettait de réduire la participation ou même de la supprimer pour certaines personnes âgées.
Mais la CRR a annoncé à la Mairie, dans un courrier daté du 1er juillet, qu’elle ne co-financerait plus la prestation aide ménagère pour cause de budget d’action sociale 2009 épuisé. Soit un manque à gagner de 2.500 euros mensuels pour le service de Maintien à domicile du CCAS de Saint-Paul. « Cette décision de suppression du co-financement de la CRR est d’autant plus incompréhensible que nous comptons amplifier cette prestation Aides ménagères sur le territoire communal, afin de répondre à une demande grandissante », souligne Huguette Bello, maire de Saint-Paul. Le territoire communal compte 100.000 habitants, 8.000 ont plus de 65 ans.

La responsabilité de la CRR

La décision de la CRR va sans doute entraîner l’incompréhension des familles puisqu’elles n’ont pas été averties. La Mairie de Saint-Paul a décidé de ne pas demander aux bénéficiaires la participation pour le mois de juillet. Mais pour ce mois d’août, la Mairie prévient qu’elle ne pourra pas assumer la prise en charge de la participation des bénéficiaires. Les familles devront donc payer la participation ou mettre fin au service d’aide ménagère.
Actuellement, 11.000 personnes bénéficient de l’APA (Allocation Perte d’Autonomie) à La Réunion. « Si l’APA n’est pas une allocation incluse dans le système des minima sociaux au sens administratif, elle définit tout de même une précarité financière chez les personnes âgées atteintes d’une perte d’autonomie, affirme Huguette Bello. Des personnes qui ont souvent besoin d’un coup de main pour faire leur lessive, pour nettoyer leur case, pour préparer leur repas et qui sont souvent bien contentes de trouver un soutien auprès d’une aide ménagère. De fait, vous vous en doutez, le désengagement de la Caisse réunionnaise de retraites romplémentaires va considérablement pénaliser les familles souvent démunies et qui sont déjà dans une grande détresse et l’isolement ».

Edith Poulbassa


Kanalreunion.com