Luttes sociales

Améliorer les transports et modes de déplacement

Festival international de la jeunesse réunionnaise

Témoignages.re / 4 juillet 2011

A 12 jours du Festival international de la jeunesse réunionnaise, des membres du Comité de pilotage ont de nouveau organisé une distribution de tracts dans les rues de Saint-Denis et dans les différents bus du chef-lieu.

Habillés d’un tee-shirt blanc avec l’inscription « Nou lé kapab pou nout péi ! », la dizaine de jeunes mobilisées hier dans les rues de Saint-Denis a tenu à expliquer aux Dionysiens la situation des transports et des déplacements à La Réunion. A l’aide d’un tract d’une page, disponible sur le site www.noulekapab.com, ils ont mis en évidence la situation du “tout automobile” à La Réunion.

Un Festival destiné à la jeunesse réunionnaise

Depuis quelques mois, un Comité de pilotage, ouvert à tous et toutes, a été mis en place afin d’organiser le Festival international de la jeunesse réunionnaise dans le cadre de l’Année internationale de la Jeunesse de l’ONU. Ce festival est placé sous le thème “Dialogue et compréhension mutuelle” et attend entre 300 et 1.000 jeunes âgés de 16 à 35 ans. L’objectif est de débattre, mais également de se divertir autour d’animations.
Débattre afin de développer durablement La Réunion et de pousser les jeunes à se faire entendre par tous les élus pour que leurs besoins et difficultés soient pris en compte à La Réunion, mais aussi en France. D’après les chiffres de l’INSEE, La Réunion comprend 232.000 jeunes de 15 à 24 ans, soit 30% de la population totale et 42% de la population active.
Conscients des changements de la société, les organisateurs du FIJR ont poussé la « réflexion sur le modèle de société que nous souhaitons pour demain ». D’autant que seule La Réunion connait un taux de chômage de 55% chez les jeunes de moins de 25 ans. Dans la suite de la réflexion lancée, huit questions ont été posées, sur l’alimentation, la cohabitation, les déplacements, l’éducation, le travail, l’épanouissement, la gouvernance et les relations extérieures.

Des « comas circulatoires »

Parmi les différents thèmes exposés aux Réunionnais, après la gouvernance et le logement, le Comité du FIJR a, samedi 2 juillet, exposé la situation des déplacements et des transports à La Réunion. En effet, le parc automobile réunionnais comptait au 1er janvier 2009 « 408.366 véhicules pour une population de 817.000 habitants, soit 500 véhicules pour 1.000 habitants », entrainant des infrastructures saturées, qualifiées de « comas circulatoires » par les jeunes organisateurs.
Le communiqué de presse publié dimanche 3 juillet a expliqué que « les transports en commun sont très peu développés, avec des fréquences inadaptées et des infrastructures délabrées. La population réunionnaise ne bénéficie pas “d’alternatives crédibles” au “tout automobile”, et les projets qui ont été engagés dans ce sens ont été abandonnés par simple querelle politicienne ».
Les jeunes préviennent que « si rien n’est fait, avec l’augmentation de la population, nous nous orientons vers une asphyxie de notre réseau routier, et notre parc automobile pourrait atteindre les 600.000 véhicules d’ici à 2025 ».

Des propositions pour améliorer les choses

Face à la situation dramatique que connaissent les transports dans l’île, le Comité souhaite la mise à disposition de vélos dans les villes, le développement du covoiturage, ainsi que favoriser « l’accès au transport pour tous » avec la création d’un “Pass” proposant un abonnement annuel, car « les populations les plus fragiles doivent pouvoir bénéficier d’un tarif adapté à leur situation financière ».
Avec la hausse démographique et les changements climatiques, les déplacements devront répondre à toutes les éventualités. Les organisateurs proposent la création d’un réseau de transports ferrés respectueux de l’environnement à l’échelle de l’île, le développement de tous les modes de déplacements propres tels que les véhicules électriques et vélos, la réalisation d’une piste cyclable tout autour de l’île et à l’intérieur des villes, la création d’un véritable maillage urbain mettant en place un réseau de transport individuel, transport en commun et un transport propre.

Céline Tabou


Kanalreunion.com