Luttes sociales

Annuler les 146 postes supprimés pour la rentrée

La CGTR Educ’action aux députés de La Réunion

Témoignages.re / 23 juin 2012

Dans un communiqué, s’appuyant sur un rapport déposé le 19 juin au Sénat, la CGTR-Educ’action presse les députés d’agir pour aller beaucoup plus loin que les 15 postes d’enseignants accordés mercredi. Il manque 146 postes pour annuler les suppressions prévues par l’ancien gouvernement.

La CGTR Educ’action prend acte du rapport enregistré à la Présidence du Sénat le 19 juin 2012 fait au nom de la Commission de la Culture, de l’Éducation et de la Communication du Sénat par la mission d’information sur le métier d’enseignant.

Ce rapport rédigé par la Sénatrice Brigitte Gonthier-Maurin dresse un constat sur la souffrance ordinaire des enseignants, établit le diagnostic d’un système éducatif déboussolé par une succession de réformes brutales et conclu sur la nécessité de la mise en œuvre urgente de voies de redressement.

Elle y dénonce notamment l’idéologie élitiste de la méritocratie, une formation des enseignants en déshérence, l’exacerbation des conflits du travail et les rapports difficiles avec la hiérarchie, les coupes budgétaires insoutenables…

Sur la question sensible et ô combien d’actualité des effectifs, le rapport préconise des mesures urgentes telles que :

- L’arrêt immédiat de la RGPP (Révision générale des politiques publiques).

- La nécessité d’adopter un premier collectif budgétaire pendant l’été afin de suspendre les coupes budgétaires dont l’exécution est prévue à la rentrée 2012.

- L’importance de lancer un plan de recrutement pluriannuel pour couvrir tous les départs en retraite et les évolutions démographiques des prochaines années.

Le rapport formule l’exigence qu’un volet spécial soit consacré à l’Outre-mer et que de nouvelles investigations soient conduites sur ces territoires de la République pour tenir compte des spécificités locales
Sur cet aspect, comme contribution au rapport présenté, le groupe socialiste et apparenté souligne que : « les moyens annoncés par le Président de la République devront être intimement liés à une amélioration de la qualité de l’enseignement et prioritairement affectés là où les besoins sont les plus urgents et où la difficulté scolaire est la plus prégnante. Il faut penser en particulier aux collectivités d’Outre-mer… En Outre-mer, des problématiques spécifiques qui méritent une attention particulière ».
Puis de proposer : « Il importe donc de lancer dans les plus brefs délais une large concertation avec tous les acteurs du monde enseignant, de l’école primaire au lycée, voire à l’université, en Outre-mer, afin d’apporter, rapidement, des réponses probantes à ces problématiques majeures ».

Une large concertation : Chiche !!!!!!!!

La CGTR Educ’action revendique localement la tenue d’États généraux de l’Éducation nationale qui pourrait être un volet important de la conférence sociale que, nous, CGTR, appelons de tous nos vœux.

La CGTR Educ’action demande aux députés de La Réunion de faire écho à cette proposition et les interpelle une nouvelle fois sur l’impérieuse nécessité d’agir pour l’annulation des suppressions de postes et d’emplois. 15 postes restitués = 146 emplois supprimés, en définitive, pour la rentrée 2012/2013.


Kanalreunion.com