Luttes sociales

Appel à faire respecter les droits de tous les travailleurs du Port Réunion

Assemblée générale de la CGTR – Ports et Docks

Correspondant Témoignages / 11 février 2017

Ce vendredi 10 février s’est tenue au siège de l’Union Régionale CGTR Ouest au Port, l’assemblée générale de la Fédération CGTR Ports et Docks, à laquelle ont participé une cinquantaine de dockers réunionnais, soutenus par une dizaine de responsables de la Fédération Nationale des Ports et Docks CGT venus de France. Lors d’une conférence de presse tenue en fin de matinée après cette assemblée, Danio Ricquebourg, secrétaire général de la CGTR Port et Docks, a présenté aux médias les enseignements à tirer de cet événement syndical.

JPEG - 46.9 ko
Danio Ricquebourg, secrétaire général de la CGTR Ports et Docks, entouré par trois représentants de la Fédération des Ports et Docks CGT en France : Pascal Pontac, Anthony Tétard et Ludovic Lomini.

Le syndicaliste portois, dont on connaît la dynamique et le dévouement au service de ses collègues dockers depuis des années, a d’abord salué la forte solidarité exprimée par ses camarades de France, qui sont venus apporter leur soutien au combat des dockers réunionnais pour le respect de leurs droits, après l’avoir fait pour leurs collègues mahorais lors d’un passage à Mayotte quelques jours avant. Ce combat est d’autant plus important, selon Danio Ricquebourg, que plusieurs dispositions légales injustes ont été prises ces dernières années à Paris, entraînant des menaces sur les emplois devenus plus précaires et sur des salaires inférieurs.

En effet, dit-il, « des contrats de travail sont mis en cause par des chefs d’entreprises portuaires avec la complicité de l’État ». Mais à ces problèmes préoccupants s’ajoutent aussi ceux de la sécurité des travailleurs dans les espaces maritimes, où les dockers se sentent de plus en plus en danger au travail.

Enfin, Danio Ricquebourg a évoqué le grave problème des importations à La Réunion des énergies polluantes comme le charbon et le pétrole ; un problème auquel sont confrontés les dockers comme l’ensemble de nos compatriotes. Face à toutes ces problématiques — précarité et insécurité au travail, pollutions, salaires en baisse, etc. — le mouvement syndical des dockers a confirmé sa détermination à faire entendre sa voix auprès des autorités en charge du dossier, comme l’État et la commune du Port.

« Les travailleurs ont fait des propositions à ce sujet et les autorités responsables comme les entrepreneurs devront prendre des décisions justes avec les représentants des travailleurs », a conclu le leader de la CGTR Ports et Docks. Et cette conférence de presse a été suivie par une rencontre entre les dockers militants et Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR.

Correspondant


Kanalreunion.com