Luttes sociales

Appel à la mobilisation de la jeunesse le 27 septembre

L’UNEF dans la lutte

Témoignages.re / 26 septembre 2011

Dans un communiqué, l’UNEF-Réunion appelle à la mobilisation la plus large dans les défilés demain. Tous contre la casse sociale du gouvernement UMP.

A La Réunion, comme en métropole, l’intersyndicale (CFDT, CFTC, CGC, CGTR, FSU, SAIPER, Solidaires, UNEF, UNL et UNSA) appelle à la mobilisation ce mardi 27 septembre. Ce sont trois revendications partagées par l’ensemble des syndicats qui sont les mots d’ordre de cet appel à la grève générale : la précarité, les suppressions d’emplois et les salaires insuffisants. La jeunesse est plus que jamais concernée par ces revendications, dans un contexte où le pouvoir d’achat est en baisse et les coûts de la vie et de la rentrée sont en hausse permanente.

Cette manifestation du 27 septembre est non seulement l’occasion pour la jeunesse d’exprimer son mécontentement, mais également l’occasion de poser nos revendications de rentrée. Cette rentrée universitaire ne s’est pas bien déroulée pour de nombreux étudiants, elle a témoigné du manque de moyens, du personnel insuffisant et de la dégradation des conditions d’accueil des étudiants à l’Université.

Les arguments de seuil et de quotas gouvernent actuellement notre université, l’établissement est entré dans une logique de rentabilité qui pénalise fortement l’avenir de notre jeunesse réunionnaise. Alors que l’éducation est un socle, une base dans la construction d’une société, l’Université de La Réunion qui s’érige en université pilier de l’océan Indien se laisse gouverner par l’argent et exclut le principe fondamental de l’égalité des chances de ses considérations.

Dans ce contexte de rentrée difficile, il faut également penser que les jeunes sont fortement touchés par la crise. On constate que la dégradation du pouvoir d’achat de l’étudiant et la hausse du coût de la rentrée énoncent que, pour étudier, il faut en avoir les moyens. La jeunesse ne peut continuer à admettre aujourd’hui que le droit d’accéder aux études dépend de la catégorie sociale de l’étudiant.

L’UNEF dénonce vivement les suppressions de postes dans l’Éducation nationale, le manque d’encadrement dans les universités, la suppression des filières et des Masters Recherches.

L’UNEF regrette le triste classement de l’Université de La Réunion qui s’avère être la dernière de France en termes d’insertion professionnelle et rappelle que beaucoup de jeunes diplômés sont actuellement sans emploi dans le département.

L’UNEF condamne la rigueur budgétaire dont est victime l’Université de La Réunion, rigueur qui installe une sélection par l’argent aux portes de l’enseignement supérieur.

Dans ce contexte où le gouvernement sacrifie une génération entière sur l’autel des plans de rigueur, l’UNEF appelle les étudiants et les jeunes à se mobiliser massivement ce mardi 27 septembre pour adresser un signe fort au gouvernement, un signe qui tend à dire que la jeunesse est décidée à se battre pour ne pas payer le triple A français.


Kanalreunion.com