Luttes sociales

ARAST : nouvelle manifestation

Services à la personne

Témoignages.re / 25 septembre 2009

Des salariés de l’association d’aide aux personnes âgées (ARAST) font le deuil de leur structure. Près de 100 d’entre eux se sont symboliquement réunis autour d’un cercueil posé devant les grilles du Département ce jeudi 24 septembre 2009. Néanmoins, ils sont toujours déterminés à se battre pour « sauver les emplois ».

Les salariés de l’ARAST sont désormais convaincus, « l’ARAST, c’est fini ». Cette structure née des cendres de l’ARFUTS et de Saint-Jean de Dieu est vouée à disparaître le lundi 28 septembre prochain, lorsque le Tribunal d’instance de Champ-Fleuri prononcera sa liquidation judiciaire.

« 1.200 agents sont menacés de se retrouver sans-emploi », explique Alix Damour, délégué syndical CFDT. Une hypothèse que refusent d’envisager les grévistes. D’abord, ils souhaitent que la liquidation judiciaire soit accompagnée d’une continuité de l’activité, ce qui devrait probablement être confirmé par les juges.

Néanmoins, lors de la dernière réunion qui s’est déroulée au Département, ce mercredi 23 septembre, les conseillers généraux leur ont annoncé les conditions dans lesquelles cette continuité sera mise en place. « Ils nous ont demandé de fixer un paramètre de mission avec un personnel à minima », indique Vincent Clotagatide, élu CFDT au comité d’entreprise. De nombreux licenciements sont donc à prévoir. Selon les premiers chiffres, 500 personnes seraient licenciées alors que les salariés misaient sur la suppression d’un maximum de 190 postes.

Alors que les salariés avaient levé le piquet de grève, ils ont replanté leur tente et les banderoles devant les grilles du Département ce jeudi 24 septembre. « Nous nous battrons jusqu’au bout. Même si l’ARAST est vouée à disparaître, nous resterons mobilisés jusqu’à lundi », indique Vincent Clotagatide.


Kanalreunion.com