Luttes sociales

Avancées et bonnes intentions loin de répondre à l’urgence sociale

Le point de vue du Parti socialiste réunionnais

Témoignages.re / 14 novembre 2009

Dans un communiqué signé par Benjamin Thomas, le Parti socialiste réunionnais a donné son point de vue suite au discours du président de la République au terme du Conseil interministériel sur l’Outre-mer. En voici de larges extraits.

« Dès mars 2009, le PSR avait souhaité apporter sa contribution à l’établissement d’une nouvelle relation entre la République et ses territoires ultramarins, ceci au travers de sa participation aux Etats Généraux ainsi qu’une contribution communiquée aux pouvoirs publics (nos 12 mesures prioritaires).

A l’issue de cette vaste consultation menée outre-mer, force est de constater que les réponses apportées sous la forme d’un catalogue de 137 mesures ne sont pas à la mesure des attentes de nos concitoyens.
Prenons, à titre illustratif, la problématique du recrutement local, à laquelle nous sommes particulièrement attachés, et qui figure, depuis 2003, au centre des revendications du PSR : nous constatons là une insuffisante prise en compte de cette réalité par les pouvoirs publics : aux dizaines de milliers de fonctionnaires réunionnais qui remplissent, chaque année, leur fiche de vœux, dans l’espoir d’un hypothétique retour dans leur île natale, l’Etat leur promet désormais un examen bienveillant de leurs demandes, dès lors que leurs compétences sont avérées et qu’ils font partie de l’encadrement intermédiaire...

La procédure diffère en effet singulièrement pour les fonctionnaires ultramarins de catégorie A, dont la part représentait à La Réunion seulement 36% de l’encadrement total (enquête INSEE). Ces derniers devront au préalable marquer leur intérêt et s’inscrire sur une grande base de données des "jeunes talents ultramarins" qui sera élaborée par les pouvoirs publics ; ils devront ensuite avoir été agréés par la rue Oudinot, qui attachera un grand prix à voir les talents ultramarins regagner leur île natale, la plupart après avoir patienté plusieurs années, voire plusieurs générations. L’Elysée nous précise toutefois que ces nouvelles procédures seront mises en œuvre à titre expérimental pendant une durée de deux années, afin d’en mesurer les effets...

Après 10 mois d’intenses et prometteuses consultations, le débat sans tabou voulu par le Chef de l’Etat et organisé dans l’ensemble des territoires ultramarins se traduit ainsi par un catalogue de 137 mesures censées refonder la relation entre un hexagone pris de remords et des territoires ultramarins en quête de reconnaissance...

A ceux de nos concitoyens qui espéraient des mesures fortes contre la cherté de la vie, ceux-ci devront s’en remettre au "Groupement d’Intervention Régionale" en escomptant, à moyen-long terme, une hypothétique baisse des prix...

Les élus continueront, pour leur part, à bénéficier d’un sauf-conduit leur permettant d’engager des négociations avec les autorités étrangères de la région, dès lors que le Quai d’Orsay leur aura délivré un mandat en bonne et due forme, marquant ainsi aucune avancée majeure par rapport aux dispositions prévues par la Loi d’orientation pour l’Outre-mer. Les ressortissants de la zone Océan Indien pourront au demeurant atterrir à Gillot sans appréhender les opérations de contrôle qui frisent parfois l’humiliation, ceci grâce aux mesures d’assouplissement des visas annoncées de longue date par l’ancien secrétaire d’Etat à l’Outre-mer Yves Jégo, mais jamais mises en œuvre.

Aux 25.000 demandeurs de logements sociaux dont les dossiers prennent la poussière dans les bureaux des bailleurs sociaux, faute de financements ou de foncier disponibles, l’Etat leur promet, dans un élan de générosité, de céder gratuitement certains de ces terrains en sa possession... à commencer par celui qui abritait l’ancienne prison de Saint-Denis...
(…)

Ainsi, on retiendra quelques avancées et de bonnes intentions, mais celles-ci sont loin de répondre à l’urgence sociale et créer la rupture tant annoncée.
Dans ce contexte, notre slogan « Arêt décidé pou nou san nou » est plus que jamais d’actualité. »


Kanalreunion.com