Luttes sociales

Banque alimentaire des Mascareignes : 35.000 familles survivent grâce à l’aide alimentaire

Ce que produit le système en place

Témoignages.re / 23 novembre 2013

Jeudi au Collège Reydellet à Saint-Denis, la Banque alimentaire des Mascareignes a présenté une grande opération de solidarité. Le 30 novembre prochain, 500 bénévoles seront présents dans les grandes surfaces pour collecter des denrées alimentaires. L’objectif est fixé à 30 tonnes. Entre janvier et septembre, 300 tonnes d’aides alimentaires ont permis à 35.000 familles de survivre. Cela a permis à la Banque alimentaire des Mascareignes de présenter son analyse de la situation. Les données décrivent un système au bout du rouleau, qui ne cesse de produire de la pauvreté.



JPEG - 89.8 ko
Dans les 24 communes de La Réunion se répartissent 35.000 familles qui sont contraintes de solliciter l’aide alimentaire pour survivre. Toute La Réunion est concernée par la grande pauvreté.

« La Réunion est « championne de France » pour le nombre de chômeurs, de parents isolés et pour l’importance de la pauvreté.

- Travailler ne met pas toujours à l’abri de la pauvreté : 42% des Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté.

- Plus de 10% des Réunionnais vivent avec moins de 360 euros par mois.

Avec plus de 343.000 personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté monétaire. L’absence d’emplois et des revenus d’activité insuffisants expliquent principalement cette situation. Elle a pour conséquence un recours massif aux minima sociaux qui concernent 150.000 foyers et 240.000 personnes.

- Les familles monoparentales et les familles nombreuses sont particulièrement touchées par la pauvreté : 144.000 enfants vivent sous ce seuil à La Réunion.

- La précarité touche plus particulièrement les personnes âgées et les jeunes : 40% des plus de 65 ans et la moitié des moins de 20 ans sont pauvres.

Ce contexte de pauvreté, de précarité et d’inégalité se traduit par un renforcement général des situations d’urgences sociales aux multiples facettes.

- En 2011, 215 tonnes de denrées alimentaires ont été distribuées, 500 tonnes en 2012 et 300 tonnes pour les 9 premiers mois de l’année 2013. Plus de 35.000 familles sont concernées, réparties sur l’ensemble du territoire réunionnais.

L’octroi d’une aide alimentaire est normalement soumis à l’étude de la situation économique du demandeur et de sa famille ou à une situation avérée de vulnérabilité ou de fragilité passagère. La justification de l’aide peut s’évaluer à partir du calcul du « reste à vivre » après avoir déduit des ressources les charges et les crédits ».

Au collège Reydellet, des jeunes s’impliquent dans la solidarité. Ils viennent de cet établissement, et du lycée Rontaunay à Saint-Denis.

Les chiffres de la pauvreté

- plus de 245.300 Réunionnais touchent un minimum social

- plus de 245.300 touchent le RSA

- plus de 13.300 personnes bénéficient de l’APA

- plus de 14.800 personnes bénéficient de l’ASS

- plus de 56% de moins de 25 ans sont au chômage

- 65,5% des ménages réunionnais ne sont pas imposés.

- 57% ne sont pas ou peu diplômés parmi les nouveaux inscris à la Mission locale
400 euros par an à la poubelle

Il faut savoir qu’en France, plus de 7 millions de tonnes de déchets alimentaires sont jetées tout au long de la chaîne alimentaire.

En Moyenne un Français jette 20 kg de nourriture par an, dont 7 kg de produits encore sous emballage, soit une dépense de 400 euros par an et par ménage qui termine à la poubelle.
L’alimentation augmente plus vite que le reste

Entre 2000 et 2012, les produits de ce secteur ont augmenté de 32% alors que l’inflation n’a progressé que de 24% sur la même période (source INSEE).

En août 2013, dernier bulletin publié par l’INSEE, les prix de l’alimentation ont encore augmenté de 0,7% alors que l’indice global reculait de 0,3%.
Journée de solidarité le 30 novembre

À l’occasion de collectes dans les grandes surfaces, des denrées non périssables.

Chaque dernier week-end de novembre, les Banques Alimentaires sollicitent le grand public pour leur collecte nationale. C’est un rendez-vous solidaire durant lequel quelque 500 bénévoles collectent des denrées dans différents centres commerciaux de l’île. Chaque produit est redistribué dans le département où il a été collecté afin que cette aide « bénéficie » localement aux personnes démunies.

Les nombreux bénévoles, organisés en équipes, se posteront, dès 9h le matin, devant les grandes surfaces qui ont accepté de participer à cet évènement. Ils inviteront le public à faire des dons de denrées alimentaires achetées dans les grandes surfaces.

L’ensemble des dons sera acheminé, vers les dépôts de Saint-Benoît, Le Port et Saint-Pierre ; ils seront inventoriés afin de pouvoir rendre compte de manière transparente de l’effort qui aura été consenti par la population réunionnaise, puis triés et contrôlés avant d’être mis dans le circuit de distribution.

Après les 27 tonnes à la collecte de l’an dernier (2012), l’objectif de cette année se chiffre à 30 tonnes.

C’est pourquoi, le 30 novembre, une petite part de vos courses ou un peu de votre temps aux côtés des « gilets orange » peuvent nous aider à sauver une famille.

Récoltons, ensemble, des denrées non périssables (conserves de légumes, de fruits, de poissons, de l’huile, du thé ou du café, etc.) afin d‘être le plus efficace possible dans la lutte contre la précarité.

Toutes les denrées récupérées dans votre région seront redistribuées localement aux personnes bénéficiant de l’aide alimentaire, en complément des produits du « Plan national d’aide alimentaire » et « fonds européen d’aide aux démunis ».
Des jeunes impliqués

La Banque Alimentaire, une classe du Lycée Rontaunay, ainsi que des élèves du Collège Reydelet avec l’assistance des associations telles que le Rotary et le Lions club ont animé chaleureusement cette conférence de presse. Suite à un discours de chaque représentant d’association et du président de la BAM. 

La BAM remercie les bénévoles participants à cette collecte qui se déroulera au score Bellepierre et au Leclerc du Butor pendant la période du 25 au 29 novembre. Cette action permet de collecter des denrées alimentaires destinées aux personnes dans le besoin. De plus, elle met en valeur l’image de la Banque Alimentaire ainsi que ces valeurs, afin de se faire connaître du public et expliquer le rôle de nos associations.

La même semaine, le 30 novembre, aura lieu la Collecte nationale qui se déroule dans toute l’île, dans une quarantaine de commerces. Plusieurs associations couvrent l’évènement, les bénévoles forts de leur générosité collecteront toute la journée. On appelle à la charité de chacun, au partage et à l’humanité. Un petit geste peut sauver une famille dans le besoin. L’année dernière, nous avons collecté 27 tonnes de denrées alimentaires, cette année le défi est de 30 tonnes et plus.


Kanalreunion.com