Luttes sociales

Barrage filtrant des gendarmes à la SRPP

Mouvement de protestation pour la baisse des prix du carburant

Témoignages.re / 16 février 2012

Depuis le milieu d’après-midi hier, plusieurs dizaines de gardes mobiles avaient pris position autour de la SRPP (Société réunionnaise des produits pétroliers) au Port. Ils surveillaient de très près le site afin d’éviter un éventuel blocage de la part des transporteurs. Les abords du port étaient également surveillés par la Compagnie Départementale d’Intervention. Aucun camion ne pouvait d’ailleurs entrer dans la zone portuaire, hormis les camions citernes. Dans le même temps, une quarantaine de transporteurs s’étaient réunis sur le parking de la Halle des Manifestations du Port.

La zone portuaire était hautement surveillée hier en fin d’après-midi. La Compagnie départementale d’intervention empêchait tous les camions d’entrer dans la zone. Seuls les camions citernes étaient autorisés à circuler afin de réapprovisionner les stations-service de l’île.

À la SRPP, une dizaine de gardes mobiles s’étaient positionnés aux abords. Il s’agissait d’empêcher les transporteurs de bloquer le site. Pour parer à toute éventualité, un engin de levage des travaux publics a été installé. Ce mardi, deux semi-remorques avaient bloqué les entrées.

Dans le même temps, une quarantaine de transporteurs faisaient le bilan de ces deux jours d’actions sur le parking de la Halle des Manifestations. La levée des barrages filtrants en début d’après-midi installés depuis ce mardi, au lever du jour, aux points stratégiques de l’île n’a visiblement pas été comprise par la base.

En effet, la levée des barrages avait été annoncée au rond-point de Gillot par les dirigeants de l’IPR (Intersyndicale des professionnels de la route), après une réunion avec les associations de consommateurs. Cette annonce est à mettre en étroite corrélation avec l’intervention très ferme de Michel Lalande, préfet de La Réunion, un peu plus tôt, qui avait ordonné la levée des barrages pour permettre un retour à la normale de la circulation. 



Une nouvelle qui n’avait pas été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme chez les transporteurs en grève, puisque la levée des barrages a été annoncée directement aux médias. Beaucoup de manifestants ont estimé se retrouver devant le fait accompli, sans avoir été consultés au préalable par les dirigeants de l’IPR. 



 Avec Imaz Press Réunion 


Kanalreunion.com