Luttes sociales

Bug au lycée de Bois d’Olive

Témoignages.re / 31 août 2010

Aujourd’hui, le contrat de l’Assistant d’éducation (AE) chargé de la maintenance informatique au lycée de Bois d’Olive arrive à son terme. Après avoir enchaîné les contrats précaires (emploi jeune, AE) pendant 10 ans, cet assistant d’éducation est remercié et l’établissement se retrouve priver de « technicien » de maintenance informatique.

Les personnels du lycée de Bois d’Olive sont inquiets. L’assistant d’éducation en charge de la maintenance informatique a été remercié après 5 années de bons et loyaux services. « Ce départ ne peut que poser des problèmes de fonctionnement et, à cette heure, aucune solution n’a été apportée. Cet état de fait montre qu’une fois de plus, le Ministère impose des projets, des programmes, sans que les moyens ne suivent », estime Victor Rodrigues, professeur au lycée de Bois d’Olive.
« Les collectivités territoriales ont fait un effort financier non négligeable pour équiper les établissements scolaires et, plus récemment, les élèves eux-mêmes.
Or, rien, ou presque, n’a été prévu pour assurer le fonctionnement et la maintenance du parc et des réseaux informatiques. Ces tâches sont en général dévolues à des personnes en contrat précaire (CAE, AED…), et quand elles partent, les établissements se retrouvent fort dépourvus ou obligés à recourir à des expédients pour pallier le manque de personnel (heures de décharges, nouveaux contrats précaires…) », poursuit l’enseignant.
Le lycée de Bois d’Olive n’est, malheureusement, pas le seul dans cette situation. Des centaines d’assistants d’éducation sont chaque année virés. D’autres arrivent et enchainent eux aussi les contrats précaires.
« La Direction a assuré qu’une solution sera trouvée pour la fin de la semaine », indique Victor Rodrigues. Une solution précaire, une fois de plus.
En effet, la Direction peut recruter une autre personne sur ce poste, mais encore faut-il trouver quelqu’un de compétent. « Cet assistant d’éducation s’occupait de la mise en place du réseau, de la maintenance des 3 salles informatiques, etc ».
La solution, pour l’équipe éducative, serait le recrutement statutaire de personnes qualifiées afin de permettre le bon fonctionnement de tous les établissements.
« Pourquoi ne pas créer un concours de maintenance informatique ? Ainsi, chaque établissement aurait une personne qualifiée chargée de la maintenance informatique ».
A l’heure où tout est au numérique, cela devient une nécessité.

 SP 


Kanalreunion.com