Luttes sociales

« C’est tous unis, debout et tiens bon »

Grève aux Briconautes à Saint-Joseph

Témoignages.re / 14 novembre 2009

Selon un communiqué de la Fédération Commerces CGTR diffusé hier, sous la signature de sa secrétaire générale, Marlène Derfla, le conflit social entre dans sa deuxième semaine, et les salariés, massivement dans la lutte contre les injustices, la discrimination anti-syndicale et pour l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie, sont plus déterminés que jamais à se faire respecter.
La CGTR, déplorant l’attitude d’un employeur « totalement sourd aux revendications du personnel et ignorant le dialogue social, dénigrant par communiqué de presse les grévistes », qui « seraient manipulés par les délégués », estime que la réponse des salariés est à la hauteur de l’attaque : « c’est tous unis, debout et tiens bon ».
La CGTR tient à rappeler que les causes du conflit sont à rechercher dans l’attitude méprisante et anti-sociale de l’employeur qui, à toute revendication présentée par les délégués, « répond NON, toujours NON ».
« - la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire), c’est NON,

- revendiquer une augmentation de salaire, c’est un délit (après 15 ans d’ancienneté, c’est 8,82 euros le SMIC horaire, un employé ayant 24 ans d’ancienneté perçoit 9,35 euros de l’heure),

- les salariés sont considérés comme des parias, voire des voleurs ».
(…)
Selon la CGTR, c’est un ras de bol général qui a entraîné la majorité du personnel (18 salariés) à la grève, exigeant le respect et luttant pour la dignité.


Kanalreunion.com