Luttes sociales

CAPEB : « Si la population le demande, nous viendrons avec nos camions »

Pour la baisse de 25 centimes pour tous du prix des carburants, le front s’élargit

Témoignages.re / 9 février 2012

Deux jours après la première avancée sur la baisse du prix du gaz obtenue par la mobilisation des transporteurs, des organisations de consommateurs et de la population ; au lendemain de la conférence de presse commune de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP), ATD Quart Monde et l’association Momon Papa Lé La, et de la diffusion d’un communiqué de soutien de la CGTR, hier la CAPEB a fait part de sa volonté de soutenir la lutte pour faire baisser le prix des carburants de 25 centimes pour tout le monde.

La CAPEB, syndicat des artisans, et le collectif de défense des travaux publics et des transports appellent la population à se mobiliser ce jeudi 9 février 2012 devant le Conseil régional contre la hausse du prix des carburants.

« Il faut que le peuple se mobilise pour obtenir une baisse de 25 centimes sur le prix du litre d’essence. Si elle nous demande de l’aide, nous viendrons soutenir cette revendication avec nos camions, nous avons les moyens de le faire », a déclaré Armand Mouniata, président du collectif, au cours d’une conférence de presse tenue hier matin symboliquement devant la SRPP (Société réunionnaise des produits pétroliers).

« Les artisans n’en peuvent plus d’être ponctionnés comme le reste de la population, nous devons nous mobiliser et nous le ferons dès demain (aujourd’hui - NDLR) avec nos camions et nos engins s’il le faut », a averti Franck Legros, dirigeant de la CAPEB.

Une réunion sur la mise en place d’un fonds de compensation alimenté par les collectivités locales doit avoir lieu ce matin au siège du Conseil régional à Saint-Denis. Cette enveloppe, si elle est actée, servira à financer les baisses sur le prix du litre de carburant. Une baisse qui serait réservée aux seuls professionnels de la route.

La discussion sur les 25 centimes de diminution réclamée par les associations de consommateurs pour tous les usagers n’est prévue que pour mardi prochain. Beaucoup trop tard, estiment les usagers. Et c’est pour obtenir que cette question soit évoquée dès ce matin que l’appel à la mobilisation est lancé. « Mais il faut que les choses soient claires, la population doit descendre dans la rue, elle doit se mobiliser pour obtenir les 25 centimes de baisse. Si elle nous demande de l’aider, nous l’aiderons, nous avons les moyens et les arguments pour cela », a insisté Armand Mouniata.

C’est le même langage qui est tenu par Franck Legros. « Nous les artisans, nous sommes étranglés, nous n’en pouvons plus, nous sommes écrasés par les charges, nous sommes comme le reste de la population, donc nous sommes solidaires. Demain (aujourd’hui – NDLR) nous serons devant le Conseil régional avec nos camions s’il le faut », a-t-il déclaré.

Jean-Hugues Ratenon, de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP), a assisté à la conférence de presse. Il s’est joint à l’appel à la mobilisation. « Nous allons nous concerter afin de déterminer si nous serons présents devant la Région ou ailleurs ce jeudi », a-t-il indiqué.

En tant que dirigeant d’un syndicat d’artisans, Franck Legros a ensuite estimé que le fonds de compensation prochainement mis en place par les collectivités doit être réservé au seul bénéfice des artisans et des professionnels de la route.

Par ailleurs, dans un communiqué publié hier en début d’après-midi, la Chambre de métiers et de l’artisanat souligne que « tous les artisans, quels qu’ils soient, sont consommateurs dans l’exercice de leur métier respectif, et que leur résultat d’exploitation est directement impacté par l’évolution du coût de cette source d’énergie ». Dominique Picardo, le président de la Chambre consulaire, ajoute : « il nous parait opportun d’attirer l’attention des parties à la négociation sur ce poste de charges de plus en plus important et sur sa prise en compte effective ».

Avec Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com