Luttes sociales

CGTR : « Solidarité avec les travailleurs de la CILAM »

9e jour de mobilisation

Témoignages.re / 6 juin 2013

Dans un communiqué, la CGTR dénonce le blocage des patrons de la CILAM et soutient la lutte des travailleurs.

« Depuis sept jours, les travailleurs de la CILAM sont en lutte pour, notamment, une amélioration de leurs petits salaires. 

50 euros : impossible dit le patron, car cela va couler la boite. Rien que ça ! Et pourtant, il arrose abondamment ses actionnaires !

À l’instar des directions patronales concernées par de récentes grèves, celle-ci joue le pourrissement de la situation en inscrivant la grève dans la durée. L’objectif est pluriel :

- humilier les salariés et leurs représentants en leur donnant une bonne leçon qui servira d’avertissement pour les conflits à venir,

- dresser la population contre les grévistes.

 

À seule fin de garder leurs privilèges !

 

Comme dans les derniers récents conflits, le refus de toute négociation et le choix de l’épreuve de force matinée de populisme et de démagogie dans une situation sociale profondément dégradée sont dangereux et porteurs de lourds orages.

 

L’attitude mensongère du PDG du groupe CILAM disant aux éleveurs que « les travailleurs les prennent en otage » relève de l’irresponsabilité la plus totale : elle tend à mettre en opposition musclée et physique les éleveurs et les travailleurs.

Les intérêts égoïstes de ce patron comme de tant d’autres prennent le pas sur l’intérêt de l’île. Et le cas échéant, se construiront sur les fractures sociales.

Les appels au dialogue social des MEDEF, CGPME et consorts se trouvent une fois de plus démentie, dans les faits, par leurs propres responsables.

Le patronat à La Réunion ferme la porte au dialogue social, pousse à la conflictualité croissante des rapports sociaux dans une situation de rupture avérée du dialogue social.

 

S’il devait advenir de douloureuses situations, la CGTR ne manquera pas de rappeler la duplicité et la responsabilité de la partie patronale. 

Les travailleurs se battent aujourd’hui pour 35 euros, alors que beaucoup d’entre eux viennent de perdre 50 euros de RSTA ! 

Les responsabilités d’une telle dégradation sociale sont multiples, celle du patronat est surdéterminante.

Les travailleurs de la CILAM en lutte ont toute notre solidarité. »


Kanalreunion.com