Luttes sociales

CGTR-Sud : « Chômeurs, demandeurs d’emplois : avec Macron, la précarité explose à La Réunion ! »

Nouvelle hausse du chômage à La Réunion

Témoignages.re / 30 septembre 2017

Dans un communiqué diffusé hier, la CGTR-Sud tire les enseignements des derniers chiffres du chômage à La Réunion.

JPEG - 69.8 ko
Max Banon lors d’une manifestation contre la politique de casse sociale du gouvernement.

Les derniers chiffres du chômage parus ce mardi 26 septembre 2017 montrent une hausse du nombre de chômeurs.

A la Réunion, nous comptons ainsi 162 420 demandeurs d’emplois fin août, soit une hausse de 1,5 % sur un an (catégorie, A, B, C). Plus inquiétant encore, parmi eux 136 200 n’ont toujours pas trouvé d’emplois, ne serait-ce que pour un jour, durant l’année écoulée.

Ces chiffres alarmants soulèvent de nombreuses inquiétudes étant donné la situation sociale à la Réunion. En effet, le taux de chômage dépasse les 30 % et il atteint même les 60 % chez les jeunes. De plus, avoir un emploi ne garantit pas la sécurité financière, étant donné que nous sommes 52 % à vivre sous le seuil de pauvreté. En Métropole, cette situation ne serait jamais acceptée : cela équivaudrait à 19,5 millions de chômeurs et demandeurs d’emplois (soit 9 fois la population de Paris) et 33,8 millions vivant sous le seuil de pauvreté (soit 15 fois Paris) !

Dans ce contexte, les dernières mesures annoncées par le gouvernement sont extrêmement préoccupantes. Qu’il s’agisse des « ordonnances-Macron » conduisant à la casse du code du travail ou la suppression de la quasi-totalité des emplois aidés, la précarisation des Réunionnais continue et le fossé avec la métropole se creuse toujours plus…

A la CGTR, nous prônons, au contraire des emplois jetables et de la menace inévitable de l’exode, le CDI comme norme protectrice, ainsi que la réunionnisation des emplois afin de lutter contre ce chômage endémique et explosif. Nous revendiquons donc qu’à compétences égales, un travailleur réunionnais doit être favorisé par rapport à un travailleur venant d’ailleurs. Done kréol travay !

Pour défendre nos droits à un emploi stable, rémunérateur, protecteur et digne, mobilisons-nous contre les ordonnances ! La crise c’est eux, la solution c’est nous !

Max Banon Secrétaire Général CGTR Région Sud