Luttes sociales

Chômage ou Responsabilité, il faut choisir

Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion

Témoignages.re / 30 janvier 2010

Voici un communiqué diffusé hier par l’AJFER (Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion) relatif à l’augmentation record du chômage à La Réunion.

« On l’apprend dans le “Quotidien” de ce vendredi 28 janvier 2010, La Réunion arrache la plus forte augmentation du chômage pour l’année 2009. Après le titre du plus fort taux de chômage d’Europe et de France, on pourrait croire que le chômage dans la république française qu’est La Réunion est devenue une banalité, une situation normale et évidente sous prétexte de nos spécificités et de notre passé colonial.
Ni les différents ministres de passage dans notre île, ni récemment le Président de la République ne semble se préoccuper de l’extrême urgence de la situation qui touche en priorité les jeunes et donc menace directement l’avenir de La Réunion.

Le constat est connu de tous et parle de lui-même : une augmentation de 24,1% des demandeurs d’emplois sur un an, plus de 50% des jeunes de 18-25 ans au chômage, 3.000 étudiants sortis de l’enseignement supérieur sont au chômage en 2009. À quand la fin des constats ? Face à l’ampleur de la situation, à quand des mesures concrètes ?

En cette période de crise, l’irresponsabilité de certains dirigeants qui se cachent derrière les valeurs de la République et prônent l’assimilation à la France est mise en exergue. Mais que faisons-nous des chômeurs de la République ?

La situation à La Réunion n’est pas comparable à la France, ni à aucune autre région. Ce contexte n’est pas seulement dû à la crise financière internationale qui on le sait est devant nous à La Réunion. Il résulte de l’effondrement de pans entiers de l’économie réunionnaise. Encore une fois, l’irresponsabilité de certains élus qui ont mis fin à de grands chantiers déjà en marche, a accentué les effets néfastes de la situation à La Réunion.

Depuis sa création, l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER) n’a cessé de porter sur le devant de la scène le malaise qui règne au sein de la population et tout particulièrement au sein de la jeunesse. En vue de mettre un terme dans les plus brefs délais à cette situation dramatique, il est nécessaire d’agir. Pour cela la formation et l’emploi doivent devenir des priorités pour l’avenir de La Réunion.

Des mesures d’urgence s’imposent, parmi elles :

- Recenser tous les emplois disponibles à court et moyen terme dans le public et dans le privé et les réservés aux réunionnais.

- Dresser le besoin prévisionnel en emplois qualifiants à La Réunion pour les cinq prochaines années.

- Relancer massivement l’investissement dans le BTP.

- Sortir tous les projets des tiroirs et accélérer l’étude et leur réalisation.

- Rendre obligatoire la création d’emplois pour les entreprises qui bénéficient d’une aide financière de l’État.

- Favoriser l’accès et la création d’emplois notamment via l’accélération de la réalisation du Tram-train et de son extension sur toute île.

- Développer les filières créatrices d’emploi dans les énergies renouvelables (le solaire, la biomasse, l’éolien, la géothermie,...), la valorisation des déchets, l’écologie (protection, valorisation, connaissance des forêts, étude de la bio-diversité..., connaissance des plantes médicinales et l’aide à la personne (plus de filières petite enfance, d’aide aux personnes âgées ou handicapées, connaissance approfondie de ce public).

- Renforcer le co-développement régional : développer la mobilité et les échanges de connaissance avec les pays de la zone, notamment dans le domaine de l’agriculture et de la pêche.

Dans 6 mois, alors que La Réunion comptera des milliers de bacheliers supplémentaires, d’autres jeunes nouvellement diplômés de l’Enseignement Supérieur entreront sur le marché du travail : quelles perspectives d’avenir donnons-nous à cette jeunesse ?

Nous appelons tous les acteurs économiques, sociaux et politiques à prendre leurs responsabilités. La situation déjà arrivée à saturation et qui n’a que trop duré, impose donc de courts délais pour l’application de mesures concrètes qui favorisent la création d’emplois au risque sinon d’aggraver les tensions sociales à La Réunion jusqu’à un point de non-retour ».

Au nom de toute l’équipe de l’AJFER,
Gilles Leperlier


Kanalreunion.com