Luttes sociales

Chômage : pire mois depuis septembre 2013

Coup de tonnerre entre les deux tours des municipales

Céline Tabou / 28 mars 2014

En plein entre-deux tours des élections municipales, l’annonce de la hausse du chômage met l’accent sur cette courbe, qui devait être inversée par le gouvernement. + 0,3% en janvier, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, sans la moindre activité, a nettement augmenté en février.

JPEG - 40.1 ko
Evolution du chômage en France : la courbe ne change pas de tendance.

Dans une note, le Pôle Emploi a annoncé une forte hausse du chômage en France, en février 2014 avec 31.500 chômeurs de plus, sans aucune activité dans le mois (catégorie A, +0,9%). L’institut a également annoncé une hausse trois à quatre fois plus importante qu’en décembre 2013 et en janvier 2014. Il s’agit du mois le plus pire depuis septembre 2013. Un nouveau total record de 3.347.700 demandeurs d’emplois de catégorie A recensés fin février en France métropolitaine, soit 31.500 de plus en un mois

Sur un an, augmentation du nombre de Cat A.

En France métropolitaine, au mois de février 2014, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, a augmenté de 1,0% pour les hommes soit +5,2% sur un an et de 0,9% pour les femmes, ce qui représente sur une année, +4,1%. Les moins de 25 ans augmente en catégorie A ont augmenté de 0,3% en février, tandis que le nombre des 25 à 49 ans a également augmenté de 1,0%, soit +3,9% sur un an. Augmentation du nombre de demandeurs d’emploi de 50 ans et plus, avec + 1,3% en février et +12,1% sur un an.

A La Réunion, 132.680 réunionnais sont inscrits à Pôle emploi en catégorie A, soit une baisse de 0,1% par rapport au mois précédent. Une baisse due en grande partie aux contrats aidés, dont le nombre avait été augmenté en décembre 2013 et les dispositifs d’emploi d’avenir, emploi de génération et Garantie Jeune, qui ont mit du temps à se mettre en place. Mais la période électorale a permit de débloquer un certain nombre de ces contrats, permettant de réduire le taux de chômage. D’ailleurs, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A a augmenté sur un an de 0,2%.
Fin février 2014, les demandeurs d’emploi de sexe masculin ont diminué de 0,4%, tandis qu’il augmente de 0,1% chez les femmes. « Les jeunes connaissent une réduction sensible de leurs effectifs avec – 1,8%, principalement en raison de la baisse du nombre de jeunes hommes (- 2,2%) », a indiqué l’organisme. A l’inverse, le nombre de demandeurs d’emploi âgés de 50 ans et plus continue à augmenter avec + 0,8%.

Les B et C en diminution sur un mois

Concernant les catégories B et C, en France, au mois de février 2014, le nombre de demandeurs d’emploi a diminué de 1,6% pour les hommes (+6,6% sur un an) et de 1,4% pour les femmes (+3,7% sur un an). Pour les moins de 25 ans, le chiffre diminue de 2,0% en février (stable sur un an), également pour les 25/49 ans avec -1,6% (+4,9% sur un an). Le nombre des plus de 50 ans, diminue aussi de 0,5% (+9,1% sur un an). Globalement sur un mois, le nombre de catégorie B et C augmente de 0,2% et 4,8% sur un an.

A La Réunion, les demandeurs d’emploi réunionnais de catégorie A, B, C (en recherche active, avec ou sans activité) sont 152.120, soit une baisse de 0,4% par rapport au mois précédent. Sur un an, leur nombre augmente de 0,9%, a expliqué le Pôle Emploi de La Réunion.

Pour le ministère du Travail, ces chiffres « contrastent avec les derniers indicateurs disponibles tant sur le front de l’emploi et du chômage que sur celui de l’activité économique ». Raison pour laquelle le ministère souhaite dans un communiqué de presse que l’activité économique « présente des signes de reprise de plus en plus tangibles, avec, entres autres, un indicateur de climat des affaires et des perspectives de production qui se redressent."

Céline Tabou

Haro sur le Pacte de responsabilité


Ces chiffres catastrophiques du chômage devrait peser dans ce second tour, le ministre du Travail, Michel Sapin, affirme que les derniers indicateurs de l’Etats font état de « signes de reprise de plus en plus tangibles ». Faute de mesures concrètes pour inverser la courbe du chômage, le ministre martèle que ce contexte, « la mobilisation du gouvernement comme de l’ensemble des acteurs économiques et sociaux doit continuer et s’amplifier encore ».
Le gouvernement mise tout sur le Pacte de responsabilité, permettant des baisses de charge aux entreprises, pour créer des emplois. Un pacte dont les détails ne seront donné qu’après les élections, en avril. Celui-ci réserve selon certains observateurs des surprises, notamment parce que Bruxelles fait pression sur François Hollande, afin qu’il réduise ses dépenses publiques. Des dépenses publiques parmi lesquelles sont à compter les minimas sociaux, l’allocation chômage, entre autres.

Une Europe coupée en deux par le chômage


Selon Eurostat, l’institut européen des statistiques, le taux de chômage était de 12% dans la zone euro fin janvier. Ce qui représente plus de 19 millions de personnes, dont 5,5 millions de jeunes, dans les 18 Etats de la zone euro. Les taux de chômage sont les plus élevés dans les pays du sud de l’Europe : Grèce, Espagne, Chypre et Portugal. Et l’Espagne, l’Italie et la France concentrent, par leur taille, près des deux tiers des chômeurs de toute la zone euro, soit plus de 12 millions de personnes. A l’inverse, l’Autriche et l’Allemagne ont des taux de chômage proches de 5%, ce qui se rapprochent du plein emploi.


Kanalreunion.com