Luttes sociales

Chômeurs de longue durée : le « mensonge d’État » d’une solution en trois mois

L’ARCP et l’AJFER au Pôle Emploi

Témoignages.re / 1er mars 2011

Un emploi, une formation : c’est ce que le Pôle Emploi doit proposer avant juin à tous les demandeurs d’emploi de longue durée, a promis le chef de l’État. Impossible, répond la Direction du Pôle Emploi de La Réunion. L’ARCP et l’AJFER dénoncent le « mensonge d’État ».

L’ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté) et l’AJFER (Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion) avaient rendez-vous hier après-midi au Pôle Emploi pour faire le point sur l’annonce du président de la République. Suite à son intervention télévisée du 10 février dernier, Nicolas Sarkozy avait en effet promis « de faire recevoir sous trois mois tous les chômeurs de longue durée et de proposer à tous les chômeurs de longue durée soit une formation qualifiante, soit un emploi ».
Accompagnés d’une trentaine de demandeurs d’emploi, les deux collectifs ont voulu connaître le nombre de personnes concernées ainsi que les modalités d’application des orientations du président de la République.
Il s’avère que 63.000 personnes sont inscrites au Pôle Emploi en tant que chômeurs de longue durée à La Réunion. Soit une augmentation de 28% en un an. En proportion, il y a trois fois plus de demandeurs d’emploi à La Réunion qu’en France. On sait aussi que 19.230 demandeurs d’emploi de longue durée ont moins de 25 ans.
Face à cette situation, le Pôle Emploi a demandé un délai d’un an, et non de trois mois, pour proposer formation ou emploi à ces chômeurs. Jean-Hugues Ratenon regrette que le Pôle Emploi n’ait pas demandé plus de moyens, « c’est un scandale », commente-t-il.
Le Pôle Emploi ne sera près qu’à partir du 15 mars pour mettre en œuvre l’annonce du chef de l’État. « Le Pôle Emploi espère une enveloppe supplémentaire d’emplois aidés », précise Jean-Hugues Ratenon.
L’ARCP considère que la déclaration du chef de l’État a été faite sans dispositif concret. « C’est aujourd’hui le calme plat pour sortir La Réunion de ce chômage de masse », affirme Jean-Hugues Ratenon. Pour l’ARCP, il s’agit d’un « mensonge d’État, d’une promesse électorale ».

EP


Kanalreunion.com