Luttes sociales

Citroën Réunion : l’intransigeance de la CFAO bloque la médiation

31e jour de grève pour des travailleurs réunionnais

Manuel Marchal / 18 décembre 2013

Alors que les travailleurs ont accepté de reconsidérer leur position sur le retrait des sanctions, la direction de la CFAO a refusé d’annuler les mises à pied qui ont fait éclater la grève. Aujourd’hui, cela fait plus d’un mois que le conflit dure à Citroën Réunion.

JPEG - 78.4 ko
La détermination des travailleurs augmente chaque jour.

Hier, la Direction du travail a accueilli une réunion de médiation entre les travailleurs de Citroën Réunion et la direction de la Compagnie française de l’Afrique occidentale (CFAO), propriétaire de l’entreprise depuis 2011.

La rencontre s’est conclue sur un échec. Sébastien Fauconnier (CGT-CMR) explique que la direction a dit vouloir commencer les NAO (négociations annuelles obligatoires sur les salaires) à partir du 1er janvier prochain, ce qui ne change rien pour les travailleurs.

Le point principal concerne les sanctions visant deux travailleurs. Là dessus, la direction n’a rien voulu entendre. Les grévistes sont pourtant prêts à reconsidérer leur position sur ce point. Ils peuvent accepter que les travailleurs visés subissent un avertissement au lieu de la mise à pied.
Mais la direction n’a pas voulu bouger, elle maintient les sanctions.

En conséquence, le piquet de grève est maintenu, et les travailleurs poursuivent le mouvement, « beaucoup plus déterminés qu’avant ». La Direction du travail reste ouverte à une possibilité de médiation aujourd’hui. Mais si la direction de la CFAO reste sur la même position, alors aucune avancée ne sera possible.


Kanalreunion.com