Luttes sociales

Citroën Réunion : les travailleurs ne lâchent rien

23e jour de grève à Citroën

Manuel Marchal / 10 décembre 2013

Face à l’intransigeance patronale, les travailleurs de Citroën Réunion ont accentué leur mobilisation hier. Ils revendiquent la levée des sanctions disciplinaires, et une gestion du personnel fondée sur le respect du travailleur.

JPEG - 68.6 ko
Barrage filtrant hier à la Technopole.

Cela fait maintenant bien plus de 3 semaines que les travailleurs de Citroën Réunion sont engagés dans la grève la plus longue de l’année. Ils ont face à eux la direction de CFAO, une filiale d’un groupe japonais, Toyota Tshusho.

C’est aujourd’hui le 23e jour de grève qui commence. Cela fait donc plus de 22 jours que les travailleurs occupent pacifiquement une partie du trottoir situé devant la clôture de la concession Toyota de Saint-Denis. De l’autre côté du mur, c’est la direction régionale de CFAO, la Compagnie française d’Afrique occidentale. Malgré tous leurs efforts, les travailleurs n’arrivent pas à nouer le dialogue social. Quant à l’inspection du Travail, force est de constater que son action n’a pas encore permis d’aller vers une issue à la crise.

JPEG - 43.2 ko
Devant la direction de CFAO, les travailleurs ont accentué la mobilisation.

Au 22e jour, les travailleurs ont décidé de monter d’un cran dans la mobilisation. Dans la matinée, ils ont dressé un barrage sous le pont du boulevard Sud au-dessus du chemin Grand Canal.

À l’heure du bilan des actions de la journée, les travailleurs font part de leur motivation toujours intacte . « Nous réaffirmons notre volonté pour arriver à la négociation » , explique Sébastien Fauconnier, responsable de la CGT-CMR.

Le piquet de grève est maintenu, et les travailleurs continuent la mobilisation pour faire aboutir les revendications.


Kanalreunion.com