Luttes sociales

Conforama mis en liquidation judiciaire

Le Groupe Caillé en difficulté

Témoignages.re / 7 octobre 2010

C’est fini pour la société Conforama. Le Tribunal de commerce a prononcé hier la liquidation judiciaire de l’entreprise appartenant au Groupe Caillé. En grave difficulté financière, l’entreprise était en cessation de paiement. Les deux commerces, de Saint-Pierre et de Saint-Denis, ont définitivement fermé leurs portes. Les stocks ont tous été vendus. Quant au personnel, seuls 4 des 62 salariés de l’entreprise ont accepté le reclassement au sein du Groupe. Les 58 autres salariés devraient bénéficier d’une convention de reclassement personnalisé.

Comme à son habitude, François Caillé, président-directeur général du Groupe du même nom, s’est éclipsé du Tribunal de commerce sans dire un mot. C’est à Malek Zouber, directeur d’exploitation de la société d’ameublement, qu’est revenue la lourde tâche d’annoncer la mise en liquidation judiciaire de l’enseigne. « Les juges ont prononcé la liquidation judiciaire de Conforama. Les magasins sont donc définitivement fermés à partir d’aujourd’hui. Tout le stock a été écoulé. Quatre salariés ont accepté les propositions de reclassement du Groupe. Les 58 autres bénéficieront de la CRP », explique-t-il. « C’est une page qui se tourne. Monsieur Caillé était très attaché à l’enseigne », ajoute-t-il.

Du côté des salariés, c’est la déception : « Monsieur Caillé avait dit qu’il ferait tout pour sauver l’entreprise, mais il n’a pas réussi », constate Julienne Picard, représentante du personnel. « Aujourd’hui nous perdons notre travail, nous devons tout recommencer à zéro », regrette la salariée.
Pour rappel, Imaz Press Réunion avait annoncé la menace qui planait sur Conforama le 2 septembre dernier. « L’avenir de l’entreprise est extrêmement sombre », estimait alors Eddie Adékalom, secrétaire général de la Fédération commerce de l’UNSA. Une salariée sous couvert d’anonymat faisait part des difficultés de l’enseigne à payer la franchise métropolitaine depuis le mois d’avril. Conforama n’aura pas résisté à ses difficultés financières et à la perte de confiance de ses fournisseurs.

Rappelons que la crise de Conforama remonte à 2004. Les magasins qui appartiennent alors au Groupe Dindar sont placés en redressement judiciaire. Ils n’ont jamais réussi à se sortir de leurs difficultés. C’est pourtant en l’état que le Groupe Caillé en fait l’acquisition en janvier 2008. « La famille Dindar n’a pas laissé le choix à François Caillé : s’il voulait acquérir les concessions automobiles qu’elle gérait, il fallait qu’il achète aussi toutes les autres sociétés du Groupe, Conforma y compris », note Eddie Adékalom. Depuis, les affaires de l’enseigne n’ont cessé de se dégrader pour finalement arriver à sa liquidation judiciaire hier.


Kanalreunion.com