Luttes sociales

Conseil général : des recrutements au Parc national en totale contradiction avec la réalité locale

« L’emploi des Réunionnais : une priorité collective »

Témoignages.re / 26 février 2011

Le recrutement d’un seul Réunionnais parmi les 17 nouveaux agents du Parc national fait réagir le Conseil général. Dans un communiqué signé par Eric Fruteau et Jean-Jacques Vlody, les deux représentants de cette assemblée au Conseil d’administration du Parc national, le Conseil général rappelle que l’emploi des Réunionnais doit rester une priorité collective, en cohérence avec la réalité locale.

Alors que la désignation d’une Directrice réunionnaise devrait être confirmée pour le Parc National, le Conseil général se félicite de cette évolution favorable donnée à l’emploi de cadres réunionnais au sein de l’administration. Cette candidature avait été soutenue par la Présidente du Conseil général et les élus à différentes reprises durant les phases de sélection qui devraient ainsi trouver aujourd’hui une issue favorable.
Dans le même temps, nous prenons connaissance par voie de presse il y a deux jours de l’installation de 17 agents assermentés au Parc National de La Réunion. Ces agents ont été recrutés suite à un concours national (pour lequel les élus locaux s’étaient battus en vain pour obtenir un concours local), qui semble s’être conclu par la réussite d’un seul Réunionnais sur la promotion des 17 nouvelles recrues.
Le Conseil général met pour sa part en œuvre des moyens conséquents pour préserver et valoriser l’environnement. La collectivité vise également à travers ces investissements un impact sur l’emploi localement. Le secteur de l’environnement dans ce contexte constitue un potentiel d’emplois important pour les Réunionnais.
Nous observons que les modalités de recrutement de ces agents nouvellement nommés au Parc, et dont la mission est de protéger la biodiversité de La Réunion, d’accueillir et d’informer le public, sont en totale contradiction, d’une part avec les discours au plus haut niveau de l’Etat (allocution du Chef de l’Etat au conseil Interministériel de l’outre mer le 6 novembre 2009 sur l’accès à l’emploi pour les ultramarins dans l’administration outre mer, mais aussi les circulaires de mise en application de juillet 2010), et d’autre part, avec la réalité locale caractérisée par :


- le fort taux de chômage des jeunes Réunionnais, le nombre de jeunes aujourd’hui formés à La Réunion ou encore les dispositifs de formation existants pour satisfaire le besoin de compétences localement ;

- la spécificité du contexte local et la nécessaire maitrise de l’environnement géographique, culturel et social des populations et secteurs couverts par le Parc national.

Dans le droit fil de la motion adoptée par l’Assemblée plénière du Conseil général le 15 décembre dernier, nous réaffirmons la nécessité de concrétiser l’orientation visant à faire de l’emploi des jeunes Réunionnais une priorité collective. Face à l’ampleur du problème du chômage des jeunes, seule une action massive, à travers une véritable bataille pour l’emploi doit être engagée de façon unanime. C’est la position du conseil Général que nous défendons au sein des instances du Parc national et la raison pour laquelle nous déplorons une fois de plus ces modalités de recrutement non adaptées. Lors de la prochaine réunion des instances du Parc nous proposerons au Président du Parc National une action concertée des élus locaux vis-à-vis de l’Etat afin que de nouvelles dispositions soient enfin prises pour tenir compte de cette préoccupation.


Kanalreunion.com