Luttes sociales

« Continuer la mobilisation pour la Priorité à l’embauche des Réunionnais »

L’AJFER et les premières propositions du Rapport Lebreton

Témoignages.re / 22 novembre 2013

Dans un communiqué diffusé hier, l’AJFER-Nou Lé Kapab réagit à la présentation de plusieurs mesures proposées par Patrick Lebreton au sujet de l’emploi des originaires d’Outre-mer dans leur territoire. L’AJFER-Nou Lé Kapab estime que ces premières mesures vont dans le sens de ses revendications, rappelle la nécessité de la transparence dans les recrutements et souligne qu’au-delà de la prochaine publication du rapport complet du Député Lebreton, il est nécessaire de rester mobilisés pour « peser sur les arbitrages du gouvernement ».

Ce mercredi 20 novembre à l’Assemblée nationale, le Député-maire Patrick Lebreton a présenté, devant une délégation du collectif GPX Outre-mer, une partie de son rapport sur « les moyens de mieux faire profiter les ultramarins des emplois créés dans leur territoire ».

L’AJFER-Nou lé kapab se réjouit des premières mesures annoncées par M. Lebreton en ce qui concerne la mutation des policiers. Les mesures retenues vont dans le sens des propositions que nous préconisons depuis le 1er rassemblement des fonctionnaires ultramarins devant la Préfecture le 12 août 2012, et rappelées lors de notre rencontre avec Patrick Lebreton le 25 septembre 2013.

Cependant, la mission de M. Lebreton ne doit pas se limiter aux mutations des fonctionnaires de Police. Concernant les mutations dans la Fonction publique, l’AJFER-Nou lé kapab rappelle la nécessité d’harmoniser le système pour l’ensemble des secteurs de la fonction publique, afin que les Réunionnais ne soient plus pénalisés.

L’AJFER-Nou lé kapab rappelle ses propositions, présentées à M. Lebreton :

- La totale transparence des recrutements afin de garantir l’égalité des chances (secteur public et privé).

- Adapter le nombre de postes ouverts aux concours en fonction des besoins réels de l’île dans tous les domaines.

- Changer le système de mutation des fonctionnaires ultramarins pour faciliter leur retour dans leur pays (revenir à l’ancienneté de la demande pour les policiers, généraliser le système de bonification de 1.000 points à l’ensemble des corps de la fonction publique et des critères matériels et moraux détaillés).

- Obligation pour tous les employeurs de déposer, entre autres, leur offre d’emploi au Pôle Emploi. Aujourd’hui, 55% des offres d’emplois de La Réunion ne passent pas par le Pôle Emploi. Cela suppose également le renforcement des moyens humains et financiers de Pôle Emploi par la mise en place d’un « service public unique de l’emploi » qui regrouperait l’ensemble des acteurs existants (embauche de personnel, ouverture de guichet de proximité Pôle Emploi… ).

- Répertorier les Réunionnais partout dans le monde afin de pouvoir les informer des postes disponibles localement, correspondant à leur profil.

- Dresser les besoins en emplois des secteurs publics et privés sur au moins trois ans afin d’ouvrir les concours aux nombres de places disponibles et de mettre en place des formations adaptées, aboutissant à l’emploi.

L’AJFER-Nou lé kapab attend avec impatience le rapport complet de Patrick Lebreton. Mais au-delà de ce rapport qui a déjà pris beaucoup de retard, il est important de continuer la mobilisation, afin de peser sur les arbitrages du gouvernement.

Nous continuons donc notre tournée « Alon kozé, nou lé kapab dan nout péi » , débutée il y a plusieurs semaines, pour informer et sensibiliser le plus grand nombre de personnes sur nos propositions, mais aussi préparer la mobilisation indispensable pour la priorité à l’embauche des Réunionnais.

Après le Tampon, La Possession et Trois-Bassins, l’AJFER-Nou lé kapab sera ce soir (hier soir - NDLR) en réunion à Saint-Joseph, dans le quartier de Jean Petit, à la rencontre des jeunes et de la population.

Nou lé kapab dan nout péi, mobilisons-nous !


Kanalreunion.com