Luttes sociales

Contre la loi Travail : appel au rassemblement devant la Préfecture

Nouvelle journée de mobilisation de l’Intersyndicale CGTR-FO-FSU-Solidaires-UNEF

Manuel Marchal / 5 juillet 2016

Nouvelle journée de mobilisation aujourd’hui contre le projet de loi travail. L’Intersyndicale CGTR-FO-FSU-Solidaires-UNEF donne rendez-vous ce matin devant la Préfecture.

JPEG - 91.1 ko
Les jeunes Réunionnais sont gravement touchés par le chômage. Le projet de loi El Khomri n’améliorera pas la situation.

Depuis plus de trois mois, c’est la mobilisation contre le projet de loi El Khomri. Ce texte remet en cause d’importantes conquêtes sociales. Après l’adoption en première lecture par l’Assemblée nationale avec l’usage par le gouvernement de l’article 49-3, puis après l’adoption par le Sénat d’un projet de loi revenu au texte initial, c’est de nouveau aux députés de se prononcer. Le débat parlementaire n’a pas changé le fond du texte. Ce projet de loi veut en effet permettre de faciliter les licenciements, il sacrifie les conventions collectives au profit des accords d’entreprise, et il porte une attaque frontale contre les syndicats en permettant à des organisations minoritaires de dicter leurs lois dans une société.

C’est pourquoi depuis trois mois, la mobilisation ne faiblit pas. À La Réunion, elle s’organise autour de l’Intersyndicale CGTR-FO-FSU-Solidaires-UNEF. Le mouvement est soutenu depuis le début par le Parti communiste réunionnais. En effet, si en France les mesures suscitent l’indignations, l’application de la loi Travail à La Réunion aurait des conséquences bien plus importante. En effet, dans une île où le taux de chômage dépasse largement les 20 %, et où plus de la moitié des jeunes sont privés d’emploi, les mesures visant à faciliter les licenciements n’arrangeront pas la situation. Avec la pression permanente du chômage, comment imaginer que les travailleurs puissent être dans une bonne position pour négocier un accord d’entreprise qui arrive à s’aligner sur la convention collective ?

À La Réunion, ce sont les jeunes qui ouvrent les manifestations, car ce sont eux qui sont menacés par une vie entière de précarité.

La revendication des syndicats reste la même. Ils demandent le retrait d’un projet de loi impossible à amender dans le sens des intérêts des travailleurs. Pour cette nouvelle journée d’action, l’Intersyndicale de La Réunion appelle donc à un rassemblement devant la préfecture ce matin.

M.M.


Kanalreunion.com