Luttes sociales

Contre la réforme des retraites : Intensification de la mobilisation

Mobilisation en France

Céline Tabou / 20 octobre 2010

Les manifestations en France se sont intensifiées depuis la dernière fois. En réponse aux grévistes, le Président Nicolas Sarkozy a annoncé mardi 19 octobre des mesures pour « garantir l’ordre », au 6ème jour de mobilisation contre la réforme des retraites.

Plus de 30.000 à Lyon, environ 100.000 à Toulouse, plus de 300.000 à Paris, mobilisation record à Bordeaux et Marseille, avec plus de 50.000 dans l’une et environ 230.000 pour l’autre. Ces chiffres dépassent largement les estimations du Ministère de l’Intérieur, qui a comptabilisé 480.000 manifestants contre 500.000 la fois précédente à la même heure à la mi-journée.
Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, a appelé le gouvernement à « entendre l’ampleur de cette protestation » contre la réforme des retraites, notamment avec les 71% de Français contre cette réforme « injuste » et « discriminante » contre les jeunes et les femmes.
Des scènes de violence ont éclaté dans les rues de Lyon, et près de 1.158 personnes ont été interpellées depuis une semaine. Paris, Roubaix, Lens et d’autres grandes villes ont aussi vu des heurts éclatés. François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, a d’ailleurs lancé « un appel au calme » et « à ne pas céder aux provocations », qu’elles viennent « de groupes de provocateurs ou de la police », mardi 19 octobre, en marge du départ de la manifestation parisienne à 13h30, a indiqué le site du “NouvelObs”.

Radicalisation du mouvement

En dépit des allures de blocage que prennent les évènements, le chef de l’État reste sur ses positions, et a appelé à la « responsabilité de l’ensemble des acteurs ». Toutefois, la pénurie se précise, et les routiers sont décidés à filtrer certaines routes. Avec plus de 2.500 stations-services en panne sèche lundi 17 octobre au soir sur les 12.500 du pays, le gouvernement a réquisitionné une quinzaine de grévistes pour approvisionner des « services publics de santé et de sécurité », mais le site de Total à Grandpuits en Seine-Maritime reste néanmoins bloqué par des manifestants.
« Ça vaut le coup de continuer. On compte beaucoup sur les gens qui bloquent les raffineries et les dépôts de carburants. Ils nous aident beaucoup et ils ne vont pas céder. On est derrière eux », a déclaré au journal “La Croix” une enseignante qui manifeste à La Rochelle. De même, la protestation dans l’Éducation nationale s’est poursuivie, avec 379 lycées perturbés mardi, un record depuis le début du mouvement. Mais la grève a également été votée dans plus d’une dizaine d’universités, avec parfois des blocages prévus. Suivis aussi par les salariés du réseau des transports urbains, des blocages ont été vus notamment à Toulouse, Rennes, Clermont-Ferrand... Également touché par la mobilisation contre la réforme de la retraite, l’aéroport d’Orly a annulé 50% de ces vols, et près de 30% à Roissy.

Maintenir la retraite à 60 ans

Les présidents du Sénat ont annoncé que « dans le cas où le débat sur ce projet de loi ne serait pas terminé dans le courant de l’après-midi du jeudi 21, il a décidé de le poursuivre le soir et la nuit du jeudi, et de siéger, éventuellement, sur ce même projet de loi le vendredi 22, le samedi 23 et le dimanche 24 octobre, le matin, l’après-midi, le soir et la nuit », écrit la conférence des présidents.
Toutefois, la réforme devra passer en Commission mixte paritaire, car la réforme n’est pas la même que celle qui a été votée à l’Assemblée nationale. L’intersyndicale a encore le temps de mobiliser pour le retrait de la réforme. Comme l’avait annoncé Yolande Pausé, lors de la manifestation du 28 septembre, « on fera la même chose qu’avec le CPE », qui a été retiré après une mobilisation générale de la population.
Les syndicats ont d’ailleurs rappelé leurs revendications, notamment le maintien de l’âge de la retraite à 60 ans, retour aux 37,5 annuités, pour un taux plein de 75%, ré-indexation des pensions sur les salaires, ceux-ci étant au moins indexés sur les prix, taxation des revenus du capital, afin que le gouvernement prenne en compte les attentes des manifestants.

Céline Tabou


Kanalreunion.com