Luttes sociales

Contre le changement de statut de La Poste

Grève nationale des postiers

Témoignages.re / 23 septembre 2009

Un appel à la grève était lancé hier à La Poste. Des salariés craignent que le changement de statut de l’entreprise publique soit la première étape vers la privatisation, sur le modèle de France Télécom et du pôle Gaz d’EDF-GDF.

Comme en France, les postiers réunionnais se sont mobilisés hier pour s’opposer à la privatisation de La Poste. Ils étaient plus de 50 devant le siège de la structure, rue Maréchal Leclerc, hier matin. Un nouveau préavis de grève de 24 heures a été lancé pour ce jeudi 24 septembre.
« Nous nous opposons à la privatisation de La Poste », a lancé Daniel Caron, secrétaire fédéral départemental adjoint FO PTT. Selon lui, le terme « augmentation de capital » utilisé par la structure cache en réalité une privatisation « avec des conséquences néfastes pour les salariés ». « La Poste est en bonne santé financière. Elle n’a pas besoin d’augmenter son capital », explique t-il.
Les « conséquences néfastes », ce sont notamment les risques de licenciement, la pression de plus en plus forte exercée sur les salariés pour être rentables ou encore la « désertification des zones rurales ». « Les conditions de travail et les services vont se détériorer », prévient-il.
Selon le représentant syndical, cette détérioration se fait déjà sentir. « La direction met la pression sur les salariés pour obtenir des résultats dans le service bancaire. Nos collègues travaillent toujours plus sans obtenir de rémunération supplémentaire », note t-il. C’est pour dénoncer cette situation qu’un préavis de grève limité à 24 heures a été lancé pour le jeudi 24 septembre 2009.


Kanalreunion.com