Luttes sociales

Création d’un comité pour examiner les difficultés des entreprises

Manifestation du Collectif de défense du BTP

Témoignages.re / 30 mai 2012

Après avoir mené une opération escargot entre le Port et Saint-Denis hier, une délégation du Collectif pour la défense des entreprises du Bâtiment et des Travaux publics a été reçue en préfecture par Thierry Devimeux, secrétaire général pour les Affaires régionales, en présence du représentant du directeur régional des Finances publiques, Eric Ah Thiane. Pour rappel, les représentants du collectif ont demandé à l’État de geler les dettes fiscales et sociales des entreprises de transports et du BTP, et réclament la relance de la commande publique.

Comme annoncé lundi 28 mai, le Collectif de défense des entreprises du BTP et des transporteurs et le syndicat Vigilance terrassier de La Réunion (VTR) ont organisé une opération escargot hier pour alerter les pouvoirs publics sur leur situation. Le convoi de quatre camions, en provenance du rond-point du Sacré Coeur au Port, est arrivé vers 9 heures 30 à la préfecture à Saint-Denis. La dizaine de terrassiers et transporteurs sur place attendaient d’être reçus. Les deux organisations syndicales réclament la relance de la commande publique et le gel des dettes des entreprises en grandes difficultés. Elles demandent également à être reçues par le Préfet Michel Lalande. Une motion doit être déposée.
Pour Hermann Elise, président de VTR (Vigilance terrassier de La Réunion), cette opération escargot est une façon de « marquer le coup ». Le syndicaliste dénonce en effet le fait que certaines PME et TPE ont vu leurs comptes en banque saisis « alors que l’argent commence à rentrer » après la crise du BTP.
« J’ai 7 ou 8 ouvriers qui ne seront pas payés, car l’argent a été saisi. Il nous reste à peu près 400 euros pour vivre. En attendant, la commande publique se fait attendre », déplore-t-il. Il réclame, de ce fait, le gel des dettes des entreprises en grandes difficultés et veut interpeler le préfet sur ce sujet.
À noter que le convoi de camions avait décollé aux alentours de 8 heures du rond-point du Sacré Coeur au Port pour se diriger vers la préfecture. Le Collectif de défense des entreprises de Travaux publics et des transporteurs et le syndicat Vigilance terrassier de La Réunion souhaitaient être reçus par le Préfet Michel Lalande. Ils l’ont été par Thierry Devimeux, secrétaire général aux Affaires régionales.
Après avoir pris acte des revendications du collectif, le représentant du préfet a annoncé la mise en place d’un accompagnement local des entreprises en difficulté en créant un comité départemental d’examen des difficultés de financement des entreprises (CODEFI) dédié aux entreprises des secteurs du transport et du BTP.
Ce comité se réunira très régulièrement pour examiner individuellement, dans des délais très rapides avec l’ensemble des créanciers concernés, la situation des entreprises menacées, informe la préfecture dans un communiqué. Un bilan des travaux du CODEFI Transport-BTP sera présenté aux opérateurs économiques tous les trimestres.
L’État s’est également engagé à poursuivre son action afin que les entreprises de transports et de travaux publics puissent bénéficier de contrats de sous-traitance respectueux de leurs équilibres économiques.
La mise en oeuvre de la charte des bonnes pratiques dans le domaine du transport, signée en juin 2011 par tous les partenaires (donneurs d’ordre, entreprises du transport, État), sera poursuivie et accélérée.

Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com