Luttes sociales

Dans l’attente « d’un échange respectueux »

Rencontre ARCP/AJFER - Parc national des Hauts

Témoignages.re / 17 mars 2011

L’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté et l’Alliance de jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion n’ont pu échanger hier avec
la direction du Parc national des Hauts. Toutefois, « nous restons à leur disposition et dans l’attente d’un prochain rendez-vous qui pourra se tenir si et uniquement si les conditions d’un échange respectueux des différents intervenants sont réunies », expliquent ces associations dans le communiqué suivant.

Après plusieurs demandes de rendez-vous à chaque fois reportés, l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) ainsi que l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER) ont espéré jusqu’à la dernière minute pouvoir échanger avec la direction du Parc national des Hauts.

Cette rencontre avait pour objectif d’aborder la question des recrutements au sein de l’institution, sujet qui défraya la chronique il y a encore quelque temps de cela, quant aux nombres de Réunionnais présents.
En effet, le Parc national des Hauts ayant pour mission de promouvoir le patrimoine de La Réunion ici et ailleurs, il nous semble logique que ce travail puisse être effectué par des locaux, d’autant que la situation dans laquelle se trouve notre île notamment en matière de chômage doit encourager l’embauche et la valorisation de la matière grise locale.

De la transparence donc sur le recrutement depuis la création du Parc national des Hauts, le statut des personnes embauchées et les perspectives de recrutements ainsi que de formation du Parc pour les années à venir sont autant de questions auxquelles nous jugeons nécessaire d’apporter des réponses, pour un développement de La Réunion avec les Réunionnais.
Malheureusement, nous ne pouvons que regretter aujourd’hui l’accueil qui nous a été fait, en tant qu’organisations soucieuses d’instaurer un dialogue avec les institutions.

Il semblerait que le rendez-vous fixé initialement à 11h ait été reporté à 11h30 car la directrice du Parc devait s’entretenir avec son président, Daniel Gonthier. À l’heure du rendez-vous, la direction demande alors au président de l’ARCP une rencontre seul à seul, avant la rencontre avec la délégation, et ce afin de préparer la réunion.

Même si nous sommes ouverts au dialogue, nous ne pouvons tolérer un tel manque de respect envers les organisations et les militants présents.
C’est pourquoi, à l’arrivée de la directrice, nous lui avons indiqué notre désaccord sur les méthodes employées qui ne sont pas, selon nous, propices à un dialogue respectueux et constructif.
Nous l’avons par ailleurs invitée à nous contacter lorsque la direction du Parc national sera véritablement disposée à recevoir des organisations en bonne et due forme.

Aussi, ce serait pour nous un immense plaisir, de pouvoir échanger à cette occasion avec le président du Parc national, M. Gonthier, en charge des orientations politiques de l’institution. De toute évidence, cela serait beaucoup plus correct de sa part de venir discuter directement avec les organisations, autour d’une table et non en « missouk » par le biais de la directrice.

Ayant fait le premier pas dans la volonté de discuter avec le Parc national des Hauts, nous considérons aujourd’hui que la balle est dans le camp de ce dernier. Nous restons à leur disposition et dans l’attente d’un prochain rendez-vous qui pourra se tenir si et uniquement si les conditions d’un échange respectueux des différents intervenants sont réunies.
Enfin, en l’absence de rendez-vous, nous nous réservons le droit d’une mobilisation pour faire entendre la voix des Réunionnaises et des Réunionnais.


Kanalreunion.com