Luttes sociales

Débat autour des emplois d’avenir professeur

La CGTR Educ’action réagit à l’attribution de 20 contrats supplémentaires

Témoignages.re / 22 mars 2013

Dans un communiqué diffusé hier à la presse, le Rectorat annonce 20 emplois d’avenir professeur supplémentaires. La CGTR Educ’action craint que ce type de contrat contribue à l’augmentation de la précarité dans l’Éducation nationale.

Le Rectorat a annoncé hier que le Ministère de l’Éducation a attribué 20 emplois d’avenir professeur supplémentaires pour l’Académie. Cela fait un total de 79 postes créés dans les premier et second degrés.

L’administration se félicite de cette initiative, rappelant que « des étudiants boursiers peuvent désormais exercer pendant leurs études des fonctions d appui éducatif rémunérées dans les écoles et les établissements scolaires, tout en bénéficiant d une entrée progressive dans le métier » .

Autre son de cloche du côté de la CGTR Educ’action. Le syndicat estime que «  pour les étudiant(es) recruté(es), cela ne fera qu’ajouter une surcharge supplémentaire à une préparation du concours déjà plus qu’écrasante, et ce, pour une rémunération d’une base de 617 euros (à laquelle s’ajoute éventuellement la bourse universitaire) et un temps de travail pouvant aller jusque 17h30 qui ne permettra ni de vivre, ni d’étudier correctement. De nombreuses ambiguïtés demeurent dans ce statut sur les conditions de travail et l’avenir de ces étudiants » . La CGTR Educ’action propose la création d’une allocation autonomie pour les étudiants.

Pour le syndicat, les emplois d’avenir professeur contribuent à la précarisation du service public d’éducation : « l’EAP peut donc effectuer des missions semblables à celles d’un assistant d’éducation, d’un assistant pédagogique ou d’un auxiliaire de vie scolaire, mais aussi à celles d’un enseignant ou d’un personnel du périéducatif » .


Kanalreunion.com