Luttes sociales

Débordements chez Only

Téléphonie mobile

Témoignages.re / 20 octobre 2009

Une femme révoltée contre « les abus d’Only » s’est rendue au service client hier pour tenter de régler son dossier vieux d’un an. Voyant l’importance du nombre de personnes en attente d’être reçues, sa colère est montée et a atteint les autres usagers. Résultat, entre 20 et 30 clients insatisfaits ont commencé à secouer les portes du service clientèle pour crier leur mécontentement. Deux policiers sont venus calmer les esprits.

« Aucune dégradation. Pas de plainte déposée. Nous sommes juste venus constater le désordre et calmer ces dames », explique l’un des deux policiers sur place. Les principales instigatrices du mouvement de colère sont une cliente en grande difficulté et sa médiatrice sociale, venue l’accompagner dans sa démarche de résiliation d’un dossier vieux d’un an.
La cliente, atteinte de la maladie d’Alzheimer, raconte avoir été victime d’un abus de faiblesse. « Je suis venue, il y a un an, dans une boutique Only pour résilier mon abonnement et je suis repartie avec une Only Box dans la main. Quand je l’ai montrée à la médiatrice sociale, qui s’occupait de moi depuis déjà un an, elle a immédiatement renvoyé le paquet en recommandé avec accusé de réception. Le lendemain, elle se chargeait également d’envoyer une lettre indiquant que je ne souhaitais pas m’abonner à ce service ». Il faut dire que Mme Thomassin n’a pas d’ordinateur, l’accès internet proposé par la Live Box ne peut donc indiscutablement pas l’intéresser.
Le responsable entreprise du service clientèle d’Only, qui souhaite conserver l’anonymat, explique cette situation par l’incendie qui s’est déclenché la semaine dernière au siège du service clientèle d’Only à Maurice. « On fait ce qu’on peut. Aujourd’hui, je n’ai que deux employés dans la boutique, alors que les dossiers s’entassent puisqu’ils ne sont plus totalement pris en charge depuis l’incendie de Maurice ». En effet, le service téléphonique a été coupé trois jours environ à la suite du sinistre. Un délai apparemment suffisant pour noyer le service clientèle sous les réclamations.
En fin de matinée, la plupart des clients énervés étaient partis. Restaient Mme Thomassin, à qui Only réclame près de 500 euros pour résilier son abonnement à la Only Box, et quelques autres clients dans des cas similaires, ou presque.


Kanalreunion.com