Luttes sociales

Demain : mobilisation contre la Loi Travail à La Réunion

Le PCR soutient et sera présent aux défilés de Saint-Denis et Saint-Pierre

Manuel Marchal / 30 mars 2016

Demain, les syndicats appellent à deux manifestations à Saint-Denis et Saint-Pierre pour protester contre le projet de Loi Travail présenté par le gouvernement. Le Parti communiste réunionnais est solidaire de l’appel car la réforme du Code du travail proposée ne fera qu’aggraver la situation à La Réunion.

JPEG - 78.4 ko
Mobilisation générale demain dans le secteur privé et la fonction publique.

Demain à Saint-Denis et à Saint-Pierre, les syndicats organisent deux défilés pour obtenir le retrait du projet de Loi Travail présenté par le gouvernement. Dès l’avant-projet connu, un vaste front syndical a émergé, alors que les organisations patronales, en particulier le MEDEF, faisaient état de leur satisfaction. Sur le plan politique, une partie de la droite se disait prête à voter tandis que du côté de la majorité parlementaire, des protestations montaient non seulement des bancs des parlementaires communistes, mais également au sein du groupe PS.

Protestations des syndicats

Le texte prévoyait en effet des mesures telles que le plafonnement des indemnités versées suite à un licenciement jugé abusif par un juge, la facilitation des licenciements économiques, la remise en cause des 35 heures, un assouplissement des règles sur les heures supplémentaires ou des mesures permettant de contourner la représentation syndicale que les travailleurs ont choisi dans leur entreprise. Initialement porté par Myriam El-Khomri, ministre du Travail, le projet de loi devait être présenté lors du Conseil des ministres du 9 avril. Face à la mobilisation en France des syndicats de salariés, d’étudiants et de lycéens, le Premier ministre a pris les choses en main en reculant de 15 jours la discussion du texte en Conseil des ministres. Ce délai supplémentaire visait à diviser le large front des syndicats. La proposition de ne plus plafonner les indemnités versées à la suite d’un jugement constatant un licenciement abusif n’a pas remis en cause d’autres mesures très graves. C’est ce qu’a confirmé le texte adopté le 24 mars par le Conseil des ministres. La procédure parlementaire est désormais enclenchée. Hier, les députés de la Commission des Affaires sociales ont entendu la ministre du Travail au sujet du texte. La manœuvre du gouvernement lui a permis de diviser l’Intersyndicale.

D’un côté, CFDT, CFTC, UNSA, CGC et FAGE refusent de s’associer à l’amplification du mouvement contre le projet de Loi Travail car ces syndicats estiment que « le rééquilibrage du texte en faveur des salariés doit se poursuivre ». De l’autre, toutes les centrales qui réclament le retrait du texte. Elles ont choisi d’accentuer la mobilisation en confirmant la tenue d’une grande journée d’action demain 31 mars.

Soutien du PCR aux manifestations

À La Réunion, le Parti communiste réunionnais soutient l’appel à la grève et aux manifestations demain à Saint-Denis et à Saint-Pierre. Dans un communiqué diffusé le 24 mars, le PCR soulignait que « le texte présenté ce jour comprend toujours des mesures dangereuses pour l’emploi et pour les revenus des travailleurs. En France, les syndicats de salariés et de jeunes sont très inquiets et amplifient la mobilisation pour le retrait du projet de Loi Travail. Compte-tenu d’une situation sociale hors norme à La Réunion, l’inquiétude est encore plus grande ici ». Et de rappeler qu’« il est en effet inimaginable d’envisager faciliter les licenciements dans un pays où le taux de chômage est de près de 30 %, trois fois plus qu’en France ».

Demain, le PCR sera présent dans les défilés de Saint-Denis et de Saint-Pierre, aux côtés des syndicats.


Kanalreunion.com