Luttes sociales

Des chômeurs obligés de travailler gratuitement

Nouvelle offensive contre les travailleurs

Manuel Marchal / 9 novembre 2010

En Grande-Bretagne, le gouvernement veut obliger les chômeurs à travailler gratuitement s’ils veulent continuer à toucher l’allocation chômage. Ce projet est inquiétant pour La Réunion lorsque l’on sait que le Premier ministre britannique est très proche de Nicolas Sarkozy.

En Grande-Bretagne, les travailleurs privés d’emploi perçoivent une bien maigre allocation lorsqu’ils sont chômeurs de longue durée : 75 euros par semaine. Mais pour les ultras au pouvoir à Londres, c’est encore trop. Le gouvernement britannique veut donc obliger ces travailleurs à travailler 30 heures par semaine. S’ils refusent, l’allocation sera coupée pendant trois mois.
Autrement dit, voici une loi qui ne pourrait qu’augmenter le chômage. Car le prix payé par les employeurs serait de zéro euro. Quant au travailleur, en échange de ces 30 heures hebdomadaires, il ne pourra espérer rien de plus que les 300 euros de son allocation chômage.
Dans de telles conditions, quelle entreprise ou quelle collectivité aurait intérêt à embaucher un travailleur même payé au niveau du SMIC ?
Si un tel projet se met en place, alors c’est l’état d’alerte à La Réunion. Grandes sont en effet les convergences entre James Cameron, nouveau Premier ministre britannique, et Nicolas Sarkozy. Ensemble, ils ont signé un nouvel accord militaire élevant à un niveau sans précédent l’intégration des armées des deux puissances nucléaires européennes. Londres vient d’annoncer un vaste plan de suppression de plusieurs centaines de milliers d’emplois publics, comme le fait depuis déjà trois ans le gouvernement UMP.
Si ce ballon d’essai lancé par le gouvernement britannique atteint son but, alors c’est la porte ouverte au risque d’une telle mesure en France et à La Réunion. D’ailleurs, les postes que le gouvernement britannique veut imposer aux chômeurs sont notamment des emplois verts. Or il existe à la Région un président UMP qui dit qu’il veut créer d’ici 2014 10.000 emplois verts.

M.M.


Kanalreunion.com