Luttes sociales

Des créations d’emplois très loin de répondre à la demande

Confirmation de l’aggravation de la crise à La Réunion

Manuel Marchal / 17 août 2011

Les données de la dernière publication de l’INSEE montrent l’état de non-développement de notre pays. Si le nombre d’emplois progresse, c’est grâce aux associations qui emploient des salariés en contrats aidés. Cette hausse reste insuffisante, car, dans le même temps, le nombre officiel de demandeurs d’emploi inscrits augmente de manière encore plus importante.

Des créations d’emplois tirées par l’injection de contrats aidés dans les associations, voilà le portrait du secteur marchand dressé par l’INSEE dans sa dernière publication.
Sur les 12 derniers mois, les secteurs producteurs de biens ont encore vu leur effectif fondre. C’est le cas notamment dans le BTP qui poursuit sa chute, même baisse dans l’agroalimentaire.
Conséquence de ces destructions d’emplois, le secteur du commerce suit la même tendance.
Le seul secteur qui affiche une forte création est celui des services. À l’intérieur de ce périmètre, une niche tire tout vers le haut. Ce sont les associations. L’INSEE constate une augmentation du nombre d’emplois aidés dans ces structures. Toutes ces données s’apprécient dans un contexte.

Le contexte d’une évolution

Entre mars 2010 et mars 2011, l’UMP aux commandes du gouvernement et de la Région a pu peser largement sur les orientations économiques à La Réunion. Le gouvernement UMP dirige l’État, l’employeur des fonctionnaires. Et pour tenter de réduire le déficit qu’il a fait exploser, l’UMP impose un plan de rigueur qui signifie de fortes restrictions sur les embauches des fonctionnaires.
À la Direction de la Région, l’UMP décide par la voix de Didier Robert de supprimer les grands chantiers. Résultat : le BTP ne peut plus compter sur la dynamique de la commande publique pour repartir. Il continue donc à voir ses effectifs diminuer.
Il est également à noter que le premier trimestre de cette année a été marqué par la campagne des élections cantonales. L’affaire de cette campagne a été la distribution massive de subventions par la Région à des associations récemment créées pour financer des embauches d’“emplois verts”. Il s’est avéré que, bien souvent, ces emplois aidés n’avaient aucun travail à faire, que les associations en question se situaient dans les cantons renouvelables et que leur responsable est un ami politique de Didier Robert, président UMP de la Région. Des millions d’euros de fonds publics ont ainsi été utilisés pour payer plusieurs centaines d’“emplois verts”. Nul doute que cette brutale inflation d’embauches dans un secteur bien précis explique une part de la hausse des effectifs dans le secteur associatif. Il sera donc intéressant de suivre leur évolution une fois dissipés les effets immédiats de la campagne électorale.

L’UMP accélère la crise

Tous ces éléments de conjoncture ne doivent pas faire perdre de vue l’essentiel. En créant les conditions de l’effondrement du BTP, l’UMP a réussi à aggraver l’impact de la crise structurelle à La Réunion. Cette crise trouve ses racines dans l’incapacité de l’économie à satisfaire la demande en emplois, et cela, malgré une croissance qui était, avant les mesures de l’UMP, largement supérieure à celle de la France.
Alors, quand l’UMP à Paris et à la Région organise la casse du BTP, moteur de l’économie du pays, le parti de Didier Robert enlève toute possibilité de relèvement à notre pays, et il transforme des travailleurs acteurs du génie réunionnais en demandeurs d’emploi soumis à la pression de l’urgence.
En cassant délibérément toute possibilité de développement à notre pays, l’UMP ne fait qu’accélérer la crise.

Manuel Marchal


Emploi salarié marchand au 1er trimestre 2011
« L’emploi se maintient grâce aux associations »

Voici le communiqué de l’INSEE présentant les résultats de sa dernière "Informations rapides Réunion".

Au premier trimestre 2011, l’emploi marchand à La Réunion progresse de 0,1% par rapport au trimestre précédent. En glissement annuel, l’emploi s’est accru de 2,5%, après une chute de 3,3% en 2009.

L’emploi progresse dans la construction en début d’année

L’emploi dans la construction progresse de 1,7% au premier trimestre 2011. Sur l’année, la baisse est de 0,7% alors qu’elle était de 19% en 2009.

Dans l’industrie, l’emploi est stable

L’emploi dans l’industrie, -0,1% ce trimestre, résiste à la baisse de 3,3% du secteur de l’agroalimentaire. Sur les douze derniers mois, l’emploi salarié industriel gagne 0,6%.

Baisse dans le commerce

Le commerce enregistre la traditionnelle baisse saisonnière de début d’année (-2,2%) qui survient à la suite d’un surcroît d’activité de fin d’année. Sur un an, l’emploi dans ce secteur a diminué de 0,4%.

Les emplois de services marchands en progression
L’emploi salarié dans les services marchands , qui représente la moitié de l’ensemble des emplois marchands, est en hausse de 0,9% ce trimestre (+5,2% sur les douze derniers mois). Cette hausse est portée quasiment exclusivement par les organisations associatives (+17,6%) qui ont eu recours aux contrats aidés.
Ce trimestre, le secteur de l’hébergement et de la restauration progresse de 1,2% alors que la hausse est plus prononcée pour le secteur de l’information et de la communication avec +2,9%.
L’emploi est à la baisse dans tous les autres secteurs des services ce trimestre. Le transport et les activités financières et d’assurance diminuent respectivement de 0,7% et 0,6%, et les activités immobilières de 2,9%. Les activités de services administratifs et de soutien reculent de 4,2%, mais continuent de progresser de 6,3% sur les douze derniers mois.


Kanalreunion.com