Luttes sociales

Des emplois verts à pérenniser

Association Agir pou nout tout

Témoignages.re / 24 février 2011

Agir pou nout tout a organisé hier une visite des chantiers de Rivière-des-Roches, de Rivière-du-Mât et du Bassin Rosaire. Objectif, mettre l’accent sur la valorisation des sites et le rôle primordial des emplois verts : des contrats aidés en attente de renouvellement, mais de vrais métiers à pérenniser.

Monique Iori, présidente de l’association Agir pou nout tout en est convaincue : les emplois verts sont de vrais métiers qui ont de l’avenir, à condition qu’on veuille y mettre les moyens. 36 personnes travaillent sur 4 sites : le littoral de la Rivière-des-Roches, l’embouchure de la Rivière –du-Mât, le Bassin Rosaire et le Bras-des-Lianes. Hier, l’association a voulu en faire visiter trois de ces sites, pour montrer le travail accompli et l’utilité de ces emplois. Seul le Conseil général qui soutient le bureau d’aide et d’orientation sociales de l’association a répondu présent, en la personne de Robert Nativel. Mais Monique Iori confie que l’invitation a été envoyée un peu tard. Une autre visite devrait être organisée en mars.
Agir pou nout tout attend le renouvellement des contrats aidés par la Région, pour la Rivière-des-Roches, l’embouchure de la Rivière-du-Mât et le Bassin Rosaire. La commission doit se réunir aujourd’hui. Mais ce que regrette l’association c’est le décalage administratif entre la Région et le Pole Emploi. « La commission est en retard et le Pôle Emploi ne veut pas valider les emplois de façon rétroactive », explique Monique Iori. Résultat, ce sont les sites et les personnes en attente d’un contrat aidé qui en pâtissent. Un contrat aidé de 6 mois c’est une première expérience du travail, un « oxygène financier » pour beaucoup.

EP


Kanalreunion.com