Luttes sociales

Des manifestants témoignent

Mobilisation contre la réforme des retraites

Céline Tabou / 13 octobre 2010

• Emeline Vidot : « Un bilan mitigé »
La représentante de l’UNEF a expliqué que le bilan de cette manifestation est mitigé, malgré les appels nationaux et locaux ainsi que la grosse communication mise derrière. « On a tenté de mobiliser, mais les jeunes ne se sentent pas concernés par cette réforme. La réforme concerne tout le monde, et surtout l’avenir des jeunes. Une bonne majorité d’entre eux pense qu’une nouvelle réforme devrait être votée lorsque le gouvernement changera. Et d’ici là, beaucoup disent qu’ils auront toujours le temps de changer leur avenir. Paradoxalement, en France, beaucoup de jeunes se sont mobilisés, alors qu’ici, une bonne partie d’entre eux n’a pas pris conscience des conséquences de la réforme ».

• Sylvie Mouniata :
« La Réunion doit se mobiliser pour trouver des solutions adéquates »
La présidente du Collectif contre le racisme était au centre de la manifestation, et a indiqué que la mobilisation était présente. « On ne peut pas ne pas être là pour dénoncer et protester contre cette réforme discriminatoire, qui met à mal la situation économique et sociale de notre île. La réforme doit prendre en compte les spécificités réunionnaises, d’autant plus que cette réforme est inhumaine. Il en va de l’avenir de notre jeunesse, on ne peut pas laisser passer un tel mépris envers les jeunes Réunionnais. Il faut revoir la réforme, pour qu’elle soit appropriée aux Réunionnais, car il s’agit d’une injustice, qui donnera moins que ce qu’auront les gens. L’avenir s’annonce sombre. Face à l’ampleur de la politique dévastatrice de l’UMP, La Réunion doit se mobiliser pour trouver des solutions adéquates ».

• Paul Vergès :
« C’est une lutte qui va continuer »
Le chef de file de l’Alliance à la Région a expliqué que, malgré les réticences évoquées pour cette journée, les gens sont tout de même présents, malgré les vacances scolaires. « La manifestation est aujourd’hui une réussite, les gens ont répondu présents pour protester contre cette réforme. La particularité est de voir que le secteur privé est également mobilisé, et est parvenu à maintenir à un degré fort la manifestation. C’est une lutte qui va continuer, sur le plan social, mais aussi sur le plan politique, parce que les élus au Sénat vont être changés, et que la Présidentielle de 2012 arrive à grands pas. La grève reconductible est une décision venant des syndicats eux-mêmes, d’après le degré de mobilisation, car tous les secteurs sont touchés. Je n’ai aucun doute que le rapport de force va prendre, et que la rue finira par être entendue par le gouvernement ».

• Aline Murin-Hoarau :
« Cette manifestation est un signal d’alarme »
L’élue de l’Alliance au Conseil régional s’est montrée très surprise par la présence en nombre des gens après trois manifestations. « On voit une volonté de mettre en place une nouvelle société dans laquelle les gens qui travaillent seront respectés. Il est important de remettre la notion intergénérationnelle au cœur de cette réforme. A La Réunion, les gramounes ont encore de l’importance dans notre société. Cette manifestation est un signal d’alarme destiné à Nicolas Sarkozy, qui fait la sourde d’oreille. La réforme des retraites dépend d’un problème de travail, et doit être adaptée aux spécificités réunionnaises ».

• Raymond Mollard : « Le rapport de force va être explosif »
L’ancien vice-président de l’Alliance au Conseil régional a indiqué que la mobilisation était là, bien que le secteur de l’Éducation nationale soit peu présent en raison des vacances scolaires. « Je lance un appel à l’ensemble des étudiants et des jeunes, car tout est possible aujourd’hui pour que le rapport de force ne s’intensifie. C’est un acte de maturité pour la société, car ils participent à l’élaboration d’une politique. Il faut des millions de personnes dans les rues pour changer de cap, le rapport de force va être explosif. La possibilité d’une grève reconductible risque d’être lancée sans regret, ni hésitation ».

• Béatrice Leperlier :
« Stop, y’en a marre »
L’élue de l’AJFER au Conseil régional a expliqué qu’en dépit d’une faible mobilisation de la jeunesse, « il y a une volonté affichée des Français à se mobiliser contre cette réforme injuste. Il est difficile de mobiliser les jeunes en cette période de vacances scolaires, et parce que beaucoup travaillent. Il est important de faire comprendre aux jeunes que leur préoccupation première de trouver un emploi entre en ligne de compte avec la retraite. Sans emploi, les jeunes ne pourront jamais avoir de retraite descente. La situation d’aujourd’hui montre que tous les éléments, comme le non-remboursement de certains médicaments, la retraite, la réforme du budget...) vont mener à l’instabilité sociale. Car il y a une réelle remise en cause des acquis sociaux. La population finit par dire : stop, y’en a marre ».

• Nelson Técher :
« Il y a un risque que tout explose »
Le secrétaire syndicaliste à FO, et ancien listier de l’Alliance, a affirmé qu’aujourd’hui, l’important était le retrait de la réforme des retraites. « Les gens se sont mobilisés aujourd’hui, même si le Sénat a voté l’âge de départ à la retraite. Je pense que les gens sont prêts pour se mobiliser. A la prochaine manifestation du 16 octobre, il y a un risque que tout explose. La grève reconductible est possible, car la pression de la rue s’intensifie. Les faibles mobilisations sont dues aux tensions présentes dans l’intersyndicale, mais les gens restent présents, et veulent garder la retraite à 60 ans ».

• Yvon Virapin : « L’important est d’amplifier la mobilisation »
Le Conseil général a indiqué que cette mobilisation était bonne, bien qu’il y ait moins de monde à cause des vacances scolaires. « Il y a une mobilisation intéressante, car les gens comprennent l’enjeu de la bataille des retraites. L’important est d’amplifier la mobilisation pour que le gouvernement prenne en compte la rue. Un gouvernement dans une démocratie qui doit tenir compte du rapport de force. La grève reconductible reste une bonne chance pour obliger le gouvernement à réagir vite face à cette retraite ».

Propos recueillis par Céline Tabou


Kanalreunion.com