Luttes sociales

Des moyens humains supplémentaires et une réouverture prévus à la rentrée

Collège de l’Oasis

Témoignages.re / 9 mars 2011

La délégation du collège de l’Oasis est sortie « satisfaite » de son entretien avec le recteur hier mardi 8 mars 2011 dans l’après-midi. Mercredi matin, une réunion d’information aux parents et aux enseignants sera organisée pour annoncer la reprise des cours à la rentrée des vacances, le 24 mars.

Le collège de l’Oasis au Port rouvrira ses portes à la rentrée scolaire du 24 mars, après plus d’une semaine de blocage, a indiqué un représentant syndical mardi 8 mars. Le recteur et la délégation de l’établissement qui se sont rencontrés dans l’après-midi sont tombés d’accord sur les nouveaux moyens mis à la disposition du collège pour lutter contre des problèmes de violence récurrents.

Deux membres de l’équipe mobile de sécurité du rectorat seront affectés au collège de l’Oasis de manière permanente jusqu’à fin juin. Un poste d’assistant d’éducation supplémentaire a également été accordé au collège qui sera équipé d’un système de surveillance vidéo. Une infirmière sera aussi présente à plein temps au collège et le recteur a assuré la reconduction des postes des 3 médiateurs.

« Nous avons eu des avancées positives et nous sortons de l’entretien globalement satisfaits », indique Thierry Chabriat, professeur d’EPS et représentant du SE-UNSA. Dès mercredi matin, les élèves, parents et membres de la communauté éducative seront informés des conclusions de l’entretien et les cours devraient reprendre normalement le 24 mars.

De son côté, le recteur, Mostafa Fourar, a estimé que la discussion avait été menée « de manière très constructive ». Il a rappelé à la délégation que « ce genre de problème ne peut se régler dans l’urgence, de manière passionnelle », même si, d’après lui, les problèmes de sécurité au collège de l’Oasis durent depuis deux ans.

Depuis une semaine, parents et enseignants bloquaient le collège qui a été le théâtre de plusieurs agressions ces derniers mois. La dernière en date a eu lieu le 28 février dernier quand des anciens élèves étaient entrés dans le collège pour saccager le bureau du conseiller principal d’éducation et tenté d’agresser le principal adjoint.

Depuis, des parents demandaient à ce que le recteur se rende sur place pour constater par lui-même, des problèmes de sécurité du collège. Celui-ci a décliné l’invitation pour éviter une récupération politique à l’approche d’élections. Il a cependant indiqué qu’il s’y rendrait après les cantonales. Il se déclare aussi prêt à faire une sortie avec les élèves du collège une fois la période électorale passée.


Kanalreunion.com