Luttes sociales

Des négociations bien difficiles

Grève au Pôle Emploi Réunion-Mayotte

Témoignages.re / 10 novembre 2009

Le mouvement de grève a continué hier au sein du Pôle Emploi Réunion-Mayotte. Au moins 19 sites sur 29 étaient fermés et les grévistes étaient mobilisés devant le site de Saint-Denis, hier matin, avant de se rendre au troisième rendez-vous de négociations prévu pour l’après-midi, à partir de 14h, au siège de la Direction. La deuxième réunion de négociations, qui s’est tenue ce vendredi 6 novembre, de 11h du matin à minuit, a déclenché des réactions divergentes de part et d’autre. La Direction Régionale témoigne d’avancées auprès des médias tandis que les membres de la délégation syndicale disent se sentir floués.

« La Direction fait part d’un grand mépris. Elle est allée jusqu’à nous faire du chantage ! », regrette Jean-Luc, membre de la délégation syndicale.

A en croire la Direction Régionale, les grévistes auraient quasiment obtenu satisfaction sur le deuxième point le plus important de leurs revendications. Jean-Luc Minatchy, le Directeur régional, propose le recrutement anticipé, au 1er décembre 2009, des CDD de droit public en CDI, ainsi que le recrutement de 50 nouveaux CDI supplémentaires, « ce qui portera à près de 12% l’augmentation de l’effectif de Pôle Emploi en 2009 », précise la Direction.

Les grévistes réclament le double d’emplois supplémentaires, mais à ce jour, le problème n’est pas là. L’intersyndicale précise que sur les 50 CDI proposés, 20 seraient attribués « dans le cadre du déploiement des sites mixtes ». Une condition que les grévistes jugent insultante. « Cela reviendrait à abandonner notre principal point de revendication, qui consiste justement en l’arrêt du déploiement de ces sites. C’est du chantage que nous fait la Direction », s’insurge le syndicaliste. Une grève menée par des agents métropolitains du Pôle Emploi, qui avait agité l’hexagone le 20 octobre dernier, portait notamment sur le même rejet de cette solution des sites mixtes. Les agents préfèreraient rester dans leurs locaux actuels de l’ANPE et de l’ASSEDIC en attendant la mise en place des sites unifiés définitifs.

L’intersyndicale réunionnaise redoute que le déploiement de ces sites mixtes provisoires n’empire « la situation déjà déplorable de bon nombre de salariés », en provoquant un afflux massif de demandeurs d’emploi jusqu’alors répartis sur deux sites distincts. Ce premier point des revendications avait déjà monopolisé la 1ère réunion de négociations le lundi 2 novembre et était à nouveau abordé hier. L’arrêt du déploiement des sites mixtes prévu pour janvier 2010 semble ne pas pouvoir trouver gain de cause auprès de la Direction. En revanche, cette dernière se dit prête à faire des efforts pour démarrer les travaux d’aménagement dans les meilleures conditions possibles (les soirs et week-end). De même qu’elle s’est engagée à accélérer le processus d’achat des locaux pour les 16 sites unifiés à venir.

Par ailleurs, à la demande de l’intersyndicale, la Direction Régionale s’est engagée à transmettre les revendications au Directeur général afin qu’elles soient prises en compte dans la nouvelle Convention Collective Nationale le 3 novembre 2009, de même qu’elle a obtenu une rencontre avec le Directeur général pour la mi-novembre.

Un accord aurait également été trouvé sur la prise en compte des particularités socio-économiques de La Réunion et de Mayotte dans l’offre de services régionale. La Direction Régionale a proposé de mettre en place un groupe de travail avec les Organisations Syndicales ainsi qu’un groupe d’écoute composé d’un agent par site pour recueillir l’expression directe des agents. Cette proposition fait suite aux suicides d’agents du Pôle Emploi qui seraient liés aux conditions de travail, selon les syndicalistes, cumulés aux nombreux témoignages de dépression d’autres agents qui se disent régulièrement agressés et menacés par les demandeurs d’emploi insatisfaits. Une situation que la Direction Régionale reconnaît. « Les difficultés rencontrées par les agents dans leurs nouvelles fonctions ont engendré la colère d’usagers plus agressifs que d’habitude », admet Didier Clergeau, Directeur régional adjoint.

La tension monte depuis quelques jours au sein des grévistes. Le jeudi 5 novembre, ils avaient bloqué Jean-Luc Minatchy, le Directeur régional du Pôle Emploi, à l’aéroport de Gillot, furieux d’avoir dû attendre trois jours qu’il rentre d’un voyage professionnel à Mayotte avant de reprendre les négociations.

Afin de rassurer les demandeurs d’emploi, la Direction déclare que sur les 54.000 allocataires de Pôle Emploi Réunion-Mayotte, 51.000 sont déjà payés depuis le 2 novembre, date du mandatement principal. Les 3.000 restants seront payés au fur et à mesure de leur pointage.


Kanalreunion.com