Luttes sociales

Des pannes perturbent encore la campagne sucrière dans le Sud

Campagne sucrière 2010

Sophie Périabe / 3 août 2010

La campagne sucrière 2010 a décidément beaucoup de mal à prendre son rythme de croisière. Après les perturbations dues à différentes pannes, puis à la grève des planteurs, la situation s’améliore lentement.
Dans le Sud de l’île, sur les plateformes, de nombreux chargements de cannes attendent encore d’être acheminés vers l’usine. Et la météo capricieuse en ce moment n’arrange pas les affaires des planteurs. En effet, les cannes déjà coupées risquent de perdre en richesse à cause de la pluie de ces derniers jours dans le Sud.
D’autre part, les planteurs font face, une fois de plus, à de nombreux problèmes de pannes sur certaines plateformes, et même à l’usine.
« Les machines de déchargement sont souvent en panne, notamment sur la plateforme des Casernes. Les planteurs perdent un temps fou. Quelques fois, nous perdons 3, 4 heures sur les plateformes à cause de ces pannes », explique Bernard Maratchia, élu CGPER et planteur à la Ligne Paradis.
Certains planteurs sont donc contraints d’effectuer « 2 ou 3 voyages par jour, alors que nous avons encore beaucoup de cannes en souffrance ».
Chaque semaine apporte son lot de soucis aux planteurs, qui espèrent un retour à la normale le plus vite possible.
« Aujourd’hui, nous travaillons vraiment dans de mauvaises conditions. Il est nécessaire que les usiniers règlent ces problèmes de panne à répétition ». Pour l’heure, ces nombreuses péripéties ne devraient pas porter préjudice à la campagne sucrière 2010, mais il ne faudrait pas que les problèmes durent dans le temps.
« Si rien n’est fait pour régler les gros problèmes que nous rencontrons actuellement », les planteurs pourraient se réunir avant la fin de la semaine pour alerter l’opinion publique.

Sophie Périabe


Kanalreunion.com