Luttes sociales

Des solutions pour les demandeurs d’emploi

Journée de l’alternance

Témoignages.re / 28 juin 2013

Le mercredi 26 juin était organisée au Parc des Expositions de Saint-Denis par la CINOR et la Maison de l’Emploi du Nord de La Réunion (MDEN), avec l’appui et la mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés, la nouvelle édition de la “Journée de l’alternance”. L’objectif de cette journée était de sensibiliser le grand public aux contrats en alternance (professionnalisation et apprentissage).

JPEG - 71.1 ko
De nombreuses personnes sont venues à cette Journée, les unes pour se renseigner, les autres pour postuler.

« L’emploi doit être aujourd’hui notre priorité absolue », a lancé Maurice Gironcel, président de la CINOR, pour commencer son discours. Et de souligner que si le règlement du problème de l’emploi relève avant tout du développement économique et de l’ouverture de nouveaux horizons pour opérer un changement d’échelle à la hauteur du défi posé, « des mesures incitatives améliorant le fonctionnement du marché de l’emploi peuvent et doivent être prises ».

Plus que jamais, a-t-il dit, la lutte pour l’emploi et contre le chômage nécessite « une volonté farouche et partagée de proposer la meilleure solution à ceux qui recherchent du travail ». L’alternance peut constituer pour les jeunes un véritable « passeport pour l’emploi » et représente également de nombreux avantages pour l’entreprise qui peut recruter un personnel formé et familiarisé à la culture de son entreprise.

Favoriser l’emploi, mutualiser l’action des différents acteurs et l’accessibilité du service à tous les publics concernés par l’emploi, sans oublier ceux issus des quartiers, tels sont les objectifs majeurs de la CINOR en matière d’emploi.

Une des situations les plus graves de tout l’Outre-mer

Il faut rappeler que la situation de La Réunion est l’une des plus graves de tout l’Outre-mer : plus de 166.000 demandeurs d’emploi ; près de 50% de la population vivant au-dessous du seuil de pauvreté nationale ; 69% des jeunes non scolarisés sont sans emploi.

Sur un an, le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 9,5%. A elle seule, La Réunion représente près de 10% de la hausse du chômage en France.

Au mois d’avril, la hausse du nombre de chômeurs a été de plus de 2%, contre 1,2% en France. C’est près du double. La conséquence, c’est un nombre record de demandeurs d’emploi. « Ces chiffres démontrent clairement que quelles que soient les performances de l’économie, le nombre d’emplois créés est demeuré insuffisant pour faire face à l’augmentation de la population active », a regretté Maurice Gironcel.

À La Réunion, près d’un jeune de 16 à 24 ans non scolarisé sur deux (49%) ne possède aucun diplôme du secondaire. Sortis précocement du système scolaire, beaucoup ne détiennent ni BEP, ni CAP, ni de diplôme d’un niveau supérieur. Ils sont 28.000 à ne pas avoir acquis pendant leur formation initiale les outils nécessaires pour une bonne insertion sociale. « Aujourd’hui, tout doit être entrepris pour réduire la situation d’échec scolaire qui est très importante dans notre pays ».

« Il faut préparer notre jeunesse à être pleinement une actrice responsable du développement durable et solidaire de son pays ».

« Favoriser l’emploi des Réunionnais » par des mesures concrètes

Outre l’économie concurrentielle classique et le secteur public, l’économie alternative ou solidaire couvre un champ d’activités non négligeables à La Réunion. Des milliers d’emplois socialement utiles peuvent être créées principalement dans deux secteurs correspondants à des besoins émergents : les services à la personne et l’environnement.

De même, dans l’esprit de mesures dérogatoires justifiées par notre situation exceptionnelle, « il faut clairement agir sur le fonctionnement du marché de l’emploi et favoriser l’emploi des Réunionnais. Les milliers d’emplois nets créés chaque année ne doivent en aucun cas échapper aux Réunionnais ». La volonté politique de donner la priorité à l’embauche des jeunes formés à La Réunion « doit se traduire par des mesures concrètes », a souligné Maurice Gironcel.

Il faut également un plan exceptionnel de travaux pour relancer le BTP, générateur d’emplois et d’activités. Le secteur des BTP a perdu plus de 12.000 emplois ces dernières années. Une politique de grands chantiers doit être relancée avec notamment le rétablissement du projet de transport ferroviaire.

« Trop de jeunes sont aujourd’hui sans emploi à La Réunion. Ils ne contenteront plus de meusurettes. Il faut une politique volontariste » Le droit au travail est non seulement inscrit dans la Constitution de la République, mais il est également vital pour chaque Réunionnais. Le respect de ce droit ne peut en aucun cas dépendre de la seule loi du marché.

Cette journée de l’alternance a permis la découverte des métiers, des offres de formations et d’obtenir des informations sur les contrats en alternance. Près de 200 offres d’emplois ont été proposées.


Kanalreunion.com