Luttes sociales

« Des tarifs en dehors de toute logique économique »

Prix excessifs Outre-mer, surtout à La Réunion

Témoignages.re / 7 février 2011

L’enquête annuelle de la CLCV et de Mieux vivre votre argent épingle notamment les banques de l’Outre-mer, où les tarifs sont qualifiés d’« exhorbitants », « en dehors de toute logique économique », cinq fois plus chers qu’en France. Et selon le résultat de l’enquête, ce sont des banques opérant à La Réunion qui sont en tête de ce palmarès. Voici un extrait du dossier publié le 28 janvier dernier.

« La CLCV et Mieux vivre votre argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février 2011 dans la quasi-totalité des banques de détail en métropole et dans les DOM-TOM. 
La facture annuelle de trois profils types de clients est comparée dans 134 établissements.
Deux options tarifaires sont analysées — les prix des services à l’unité et la facturation au forfait dans le cadre d’un package — afin de déterminer l’offre la plus avantageuse pour les consommateurs. Au total, ce sont près de 26.000 données tarifaires analysées.
D’une banque à l’autre, la différence de prix va jusqu’à 195% pour un même panier de services, en métropole. C’est le profil de client, petit consommateur de services, qui fait les frais de la plus grande distorsion tarifaire. Sa facture annuelle moyenne de 63,18 euros s’envole jusqu’à 103 euros dans l’établissement le plus cher du Palmarès alors que la banque la moins chère ne lui prélève que 35 euros. Pour les clients plus haut de gamme, les banques appliquent globalement une politique tarifaire plus homogène. Les tarifs pratiqués Outre Mer restent exorbitants dans certaines banques, en dehors de toute logique économique, avec une facture multipliée par cinq par rapport à la métropole.
Les banques commercialisent avec dynamisme leurs packages, certains réseaux parvenant à en doter la majorité de leurs clients. Or, cette option tarifaire revient plus chère à la plupart d’entre eux ! Notamment le client modeste qui est systématiquement — ou presque — pénalisé par la souscription d’un forfait. Pour les clients plus haut de gamme, cela peut constituer une alternative avantageuse dans près de la moitié des établissements.
Enfin, côté inflation les tarifs affichent une quasi-stagnation pour notre profil de petit client, en régression de -0.29% par rapport à 2010, mais augmente de + 1.79% pour un client gros consommateur de services. Ces chiffres moyens cachent des disparités très importantes entre établissements.
Les banques présentes Outre Mer continuent d’y appliquer des prix d’un niveau extrêmement élevé comparé à celui de la métropole. En moyenne, elles se révèlent 48% plus chères pour un petit client, 23% pour un couple actif et 27% pour le profil d’un couple boursicoteur.
Toutefois, cette moyenne calculée sur 17 établissements masque des disparités excessives.
Quelques banques raisonnables tirent en effet la moyenne vers le bas au premier rang desquelles la Banque postale Martinique Guadeloupe Réunion dont les prix sont conformes au tarif moyen en métropole. Les Bred tendent aussi à se rapprocher de cette moyenne. En revanche, d’autres matraquent le client. BNP Paribas Réunion facture 184.92 euros le profil de petit client (et même 197.28 euros s’il se laisse convaincre par la souscription d’un package), soit 5 fois plus que la moins chère des banques de l’hexagone sur ce profil, par exemple ».


134 banques sondées

« Les prix de 134 établissements, soit la quasi-totalité du marché de la banque pour les particuliers en France métropolitaine et Outre Mer (1). Les banques en ligne (2) complètent ce panel. Mais du fait de leur spécificité, nous leur réservons un traitement à part dans notre palmarès.

- Tarifs retenus : en vigueur au 1er février 2011

- Prix annuels par profil de client. La facture est calculée pour trois profils type de clients : petit client utilisant peu de services, un couple ayant une consommation dans la moyenne dite couple actif, et un couple boursicoteur gros consommateur de services bancaires.

- Comparaison tarifs à la carte et au package. Deux modes de paiement des services bancaires existent. Le premier — dit à la carte — consiste à payer les services consommés selon leur prix unitaire. Le second — via un package — consiste à souscrire un panier de services pour un prix forfaitaire. Nous chiffrons pour chaque profil les deux options, sur la base du package le mieux adapté au profil. Puis, nous retenons la moins chère.

(1) les 6 principaux établissements à réseau national — BNP Paribas, HSBC, La Banque Postale, LCL et Société Générale, Barclays — et leurs filiales en Martinique, en Guadeloupe, et à La Réunion, les entités régionales du CIC (6 établissements), du Crédit du Nord (7 établissements), du Crédit Agricole (39 caisses), du Crédit Mutuel (18), des Banques Populaires (21) et des Caisses d’Épargne (19), la Banque de La Réunion et la Banque des Antilles Françaises (groupe BPCE).
(2) Allianz Banque, Axa Banque, Boursorama Banque, e.LCL, Groupama Banque, Fortuneo, ING Direct et Monabanq.


Profil 1 : petit consommateur. Une facture multipliée par cinq Outre Mer !

Le profil 1 correspond à un panier de services sur un compte détenu par une seule personne, et utilisant un nombre limité de services :
30 opérations débitrices par mois dont six chèques, l’accès à la consultation de ses comptes par téléphone à raison de 60 minutes de communication ou 36 appels par an, une carte bancaire internationale à débit immédiat, 8 retraits par mois par carte bancaire dont 2 hors réseau, une mise en place de prélèvement automatique vers un établissement commercial et 6 paiements mensuels (électricité, gaz, impôts, un téléphone mobile, un crédit extérieur et un loyer).


Les documents (CLCV - enquête banque janvier 2011) sont à consulter sur le lien : http://www.clcv.org/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=0&file=fileadmin/user_upload/enquban2011/Dossier_presse_2011.pdf&t=1297093175&hash=362c1af471254c49b3d99da70cb72a6c


Kanalreunion.com