Luttes sociales

Des territoires innovants pour un développement social durable

64ème Congrès de l’Union Nationale des CCAS

Témoignages.re / 5 octobre 2011

Le Congrès annuel des centres communaux et intercommunaux d’action sociale (CCAS et CIAS) s’est tenu à Paris sur le thème "Des territoires innovants pour un développement social durable". Une délégation de 18 élus et administratifs de La Réunion, conduite par Éric Fruteau, président de l’UDCCAS de La Réunion, a pu débattre avec plus de 1.900 congressistes, élus locaux, décideurs de l’économie sociale et solidaire, sur les enjeux sociaux des démarches de développement durable engagées ces dernières années par les collectivités locales.

Cet événement national est intervenu dans un contexte mouvementé pour les élus locaux et ceux de La Réunion en particulier où les effets de la crise renforcent au quotidien la précarité des plus fragiles. En toile de fond des sujets abordés lors du Congrès planait la menace de la suppression de l’outil par excellence de l’action sociale de proximité : les CCAS et les CIAS.
Fidèle à son combat en faveur d’une société plus juste et solidaire et en concertation avec les élus de l’UDCCAS Réunion, Éric Fruteau a affirmé sa position sur la réforme de la tarification des SSIAD, le Revenu de Solidarité Active, la réforme de la dépendance ainsi que sur la menace de suppression des CCAS.
En raison de la réforme programmée de la tarification des SSIAD et suite à l’annonce de son entrée en vigueur en 2012, l’UDCCAS de La Réunion a tenu à confirmer la position prise par son président Éric Fruteau lors du Conseil d’administration de l’UNCASS du 26 septembre 2011 à Paris. Les SSIAD assurent une prise en charge globale de la personne dépendante à domicile, qu’elle soit âgée ou porteuse de handicaps. A La Réunion, les CCAS gèrent 2 des 4 SSIAD en activité sur le territoire : le CCAS de Saint-André et le CIAS CIVIS. La réforme proposée remet en cause l’existence même de ces services.
Sur la question du RSA, M. Éric Fruteau, s’exprimant au nom des membres de l’UDCCAS de La Réunion, a défendu cette position lors de l’atelier du mardi 27 septembre : le “A” de RSA a-t-il su faire oublier l’échec du “I” de RMI. Il a rappelé que 52% des Réunionnais vivent en dessous du seuil de pauvreté. Malgré le peu de recul, les CCAS de La Réunion ont constaté certains effets discutables du RSA comme la fongibilité des allocations qui s’attaque aux plus vulnérables. De plus, le RSA a perdu le sens que donnait le RMI comme revenu minimum, en effet, on peut retirer aux plus précaires leur minimum vital. Il a rappelé aussi qu’il était urgent d’anticiper sur la disparition du RSTA.
Malgré le report de la grande réforme de la dépendance annoncée par le président de la République, les membres de l’UDCCAS de La Réunion qui ont participé au Congrès de l’UNCASS ont souhaité réaffirmer leurs positions sur ce sujet très important à l’avenir pour la société réunionnaise. L’UDCCAS de La Réunion se prononce largement pour la mise en œuvre privilégiée de politiques favorisant le plus longtemps possible le maintien à domicile des personnes âgées. Pour les CCAS de l’île, il est impératif de mettre l’accent sur la prévention, de veiller au principe d’équité territoriale, d’agir en deux temps, à la fois sur le court et le long terme, d’écarter le recours sur la succession et de créer une 5ème branche de Sécurité sociale inédite, consacrée au risque de perte d’autonomie.
Face à la menace de suppressions des CCAS, les élus réunis au sein de l’UDCCAS de La Réunion considèrent que remettre en cause l’obligation légale de créer un CCAS n’est pas une priorité, c’est par contre une preuve évidente de méconnaissance de la plus-value apportée par les CCAS, dans le contexte grave que traverse notre pays et le département de La Réunion.


Kanalreunion.com