Luttes sociales

Des travailleurs polonais embauchés pour le centre de tri

Un avant goût de la route en mer ?

Témoignages.re / 11 février 2014

Réunion Première a révélé hier une histoire très sensible dans un pays où le taux de chômage est proche de 30%. Une société française ayant remporté un appel d’offres a fait venir des travailleurs polonais pour le chantier. Un aperçu de ce qui arrivera si jamais Didier Robert pouvait lancer son chantier de route en mer ?

Réunion Première a révélé hier la présence d’ouvrier polonais sur un chantier de modernisation du centre de tri de Pierrefonds. C’est la CIVIS qui a attribué le marché à une société basée en France,Ar-Val. Pour répondre à l’offre, elle a embauché 30 dont 12 Polonais. Se pose en effet la question de la gestion prévisionnelle des emplois. Car comment expliquer qu’il ne soit pas possible que des Réunionnais puissent occuper tous les postes créés ? Si les compétences n’étaient pas toutes disponibles, pourquoi ne pas avoir organisé des formations ?

La répétition de ces faits montre bien la nécessité d’une réforme des règles dans la politique de l’emploi à La Réunion.

Cet exemple est-il un avant goût de ce qui se passera si jamais Didier Robert peut lancer son projet de route en mer ? Car la semaine dernière, des apprentis scaphandriers ont été montré aux médias, mais quid des autres emplois ?


Kanalreunion.com