Luttes sociales

Deux ans pour abolir la grande pauvreté

Mise en place du compte à rebours pour l’éradication de l’extrême pauvreté le 31 décembre 2015

Témoignages.re / 31 décembre 2013

Ce matin à 10 heures, rendez-vous à l’Espace citoyen de Saint-Paul.

JPEG - 92.5 ko
Quelques jours après la célébration du premier anniversaire de l’Appel de l’Ermitage (notre photo), ce sera le lancement du compte à rebours pour l’éradication de l’extrême pauvreté le 31 décembre 2015.

Aujourd’hui, le Comité pour l’Appel de l’Ermitage lance le compte à rebours pour l’éradication de l’extrême pauvreté en 2015. Rappelons que dans notre île, près de la moitié des Réunionnais vivent dans la grande pauvreté, et nombreux sont ceux qui n’ont à peine que 5 euros de reste à vivre, une fois payées les charges liées au logement, à l’eau, à l’électricité et aux impôts locaux.

C’est pourquoi une des revendications de l’Appel de l’Ermitage lancé le 18 décembre 2012 est un reste à vivre de 10 euros par jour minimum, soit 300 euros par mois, net de charges.

L’abolition de l’extrême pauvreté s’inscrit dans une bataille pour le respect d’un engagement pris par la France. En effet, elle est signataire des Objectifs du millénaire pour le développement. Ce document prévoit que d’ici 2015, l’extrême pauvreté et la faim doivent être éradiquées.

Ce matin, il restera donc précisément deux ans pour abolir la grande pauvreté à La Réunion.

Les raisons du soutien du Collectif 974…


Le Collectif 974/Mouvement des Indignés, apporte son soutien au lancement du « compte à rebours pour l’éradication de l’extrême pauvreté à La Réunion ».

Le Collectif invite les citoyens, amis et sympathisants du Mouvement à diffuser, le plus largement possible, le présent communiqué, et encourage naturellement, la participation du plus grand nombre, ce 31 décembre à 10 heures au 116 Boulevard du front de mer à Saint-Paul pour atteindre l’objectif N° 1 du Développement avant 2015.

Pour ce dernier, la participation au lancement du « compte à rebours » pour l’élimination de la pauvreté à La Réunion est un devoir !

Chacun peut y pendre sa part, sans aucune distinction particulière, afin de mettre fin à la discrimination des personnes vivant dans l’extrême pauvreté souligne Le Collectif !

Pour sa part, il estime que l’élimination de la pauvreté constitue l’un des enjeux les plus importants dans le monde aujourd’hui !

Pour Le Collectif 974,
Samuel Mouen

…et du Comité des Chômeurs et des Mal Logés du Port


Pour le Comité des Chômeurs et des Mal Logés du Port, la pauvreté est quelque chose d’inadmissible. C’est pourquoi plusieurs d’entre nous — des personnes victimes de la pauvreté comme des bénévoles de notre association — seront présents ce mardi 31 décembre à l’Espace Citoyen de Saint-Paul pour participer au lancement de ce compte à rebours pour abolir l’extrême pauvreté dans notre pays d’ici deux ans au plus tard.

En effet, tous les jours, lorsque nous accueillons des Réunionnaises et des Réunionnais privés du droit à l’emploi et de moyens de vivre décemment comme manger et se loger, nous mesurons à quel point ces personnes souffrent atrocement. Et l’État français porte une énorme responsabilité dans cette situation dramatique car c’est lui qui répartit de façon inégale et discriminatoire les revenus à La Réunion.

Or il est signataire de la Déclaration de l’ONU sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement, qui proclame notamment l’éradication de l’extrême pauvreté d’ici le 31 décembre 2015. Nous devons donc nous mobiliser et nous unir entre Réunionnais afin de faire respecter cet engagement de l’État français dans notre pays. D’où l’importance du lancement de ce compte à rebours de mardi proposé par le Comité de l’Appel de l’Ermitage.

Maryse Dache,
Présidente du Comité des Chômeurs et des Mal Logés du Port

Soutien de l’AJFER-Nou Lé Kapab


L’AJFER-Nou Lé Kapab tient à apporter son soutien et sa solidarité à la bataille menée par le Comité de l’Appel de l’Ermitage contre la pauvreté. Cette lutte est nécessaire, d’autant plus que les mesures gouvernementales à venir vont durement toucher les plus démunis et notamment les jeunes. La pauvreté est un fléau à combattre chaque jour, raison pour laquelle, nous sommes présents aujourd’hui.

Mais c’est aussi dû au manque d’emplois dans île, et aux nombreux postes qui échappent aux Réunionnais. Deux luttes indispensables pour la société réunionnaise qui demande l’union de tous pour parvenir à changer les choses.


Kanalreunion.com