Luttes sociales

Didier Robert refuse de s’exprimer abondamment : rendez-vous le 31 mai

Tram-train

Témoignages.re / 20 mai 2010

Les arguments de Didier Robert n’ont pas convaincu. Alors qu’il avait annoncé publiquement de s’exprimer abondamment sur ce sujet, le président de la Région attendra le dernier jour, c’est-à-dire le 31 mai, pour prendre position et décider. Dans le BTP et à La Réunion, l’inquiétude s’amplifie.

Didier Robert, président du Conseil régional, se prononcera le 31 mai prochain sur la réalisation ou non projet tram-train. C’est ce qu’il a annoncé ce mercredi 19 mai 2010 aux salariés du bâtiment en grève pour obtenir la relance d’activité dans le secteur du BTP (Bâtiment et travaux publics). Il n’a pas exclu que, contrairement à sa prise de position au cours de la campagne pour les Régionales, le projet soit finalement maintenu. Faisant allusion au contrat liant Tram Tiss, le groupement attributaire du marché, et la Région, il a en effet commenté : « nous sommes dans un cadre contractuel ferme. Je ne peux que m’inscrire dans ce cadre ». Une allusion aux dispositions contractuelles prévoyant le versement par le Conseil régional de fortes indemnités à Tram Tiss en cas d’annulation du chantier.
Les quelque 700 manifestants du bâtiment en grève à l’appel de l’intersyndicale CGTR, CFDT, CFE, CGC, n’ont été qu’en partie rassurés par cette annonce. Et c’est avec « détermination » qu’ils attendent du Conseil régional une relance du projet Tram-train. « Nous sommes dans un contexte de crise extrêmement grave, tout le secteur du bâtiment est menacé de mort. 8.000 salariés ont déjà été licenciés. La Région n’a pas le droit de donner un coup de pied dans des chantiers qui sont sur le point de démarrer », a martelé Jacky Balmine de la CGTR-BTP tout au long de la journée de manifestation.


Kanalreunion.com