Luttes sociales

Echec des négociations

Grève à la poste du Port

Témoignages.re / 19 novembre 2009

Les trois syndicats grévistes, la CGTR, FO et Sud, ont été reçus par la Direction hier pour une reprise des négociations qui avaient été rompues ce mardi 17 novembre. Les délégués syndicaux font part d’un échec cuisant et reconduisent la grève pour aujourd’hui jeudi. Ce troisième jour de mobilisation n’a donc permis aucune avancée et le conflit semble se durcir.

Les facteurs grévistes du Centre de tri de La Poste du Port se disent très déçus des négociations qui se sont tenues hier. « La Direction a engagé les négociations en nous annonçant qu’elle nous retirerait les deux premiers jours de grève de notre paie. C’est du mépris et de la provocation », explique Daniel Caron, secrétaire fédéral départemental adjoint, membre de la délégation de FO. « Des cadres assurent même la distribution du courrier des entreprises. C’est une façon de casser la grève », ajoute le syndicaliste.
« Nous sommes un service public, nous devons assurer notre mission du mieux que nous pouvons, cela fait partie de nos devoirs constitutionnels de même que le droit de grève est inscrit dans les textes », répond Thierry Crop, directeur régional de La Poste. 


« Les négociations ont été un échec cuisant car les propositions de la Direction ne tiennent absolument pas compte de nos revendications. Tout ce que nous demandons, c’est de participer à la réflexion autour de la réorganisation du travail en cours au sein de La Poste »,
continue le syndicaliste. « Chaque semaine, en moyenne 75 personnes sont détachées pour discuter avec les directeurs départementaux, les directeurs des ressources humaines et autres cadres », répond Thierry Crop. « Tous les projets de réorganisation font l’objet d’une phase d’information suivie d’une phase de concertation puis de réunion. Une fois les scénarios potentiels validés, ils sont étudiés en instances départementales paritaires. Aucune organisation ne peut se mettre en place sans un comité technique paritaire qui traite des projets de modification d’organisations et de régimes de travail, et un comité d’hygiène, de sécurité et commission de travail qui traite de l’impact sur les conditions de travail des agents. On peut difficilement faire mieux en termes de concertations », ajoute le directeur.




La Poste du Port réorganise les conditions de travail des facteurs du fait d’une évolution du flux de courrier. Depuis le mois de juillet, les douaniers du Port ont été transférés à Saint-Denis, modifiant l’emploi du temps et les missions des facteurs. « Nous avons été informés de ce changement au mois de juin pour le mois de juillet », indique Daniel Caron. « C’est un mensonge. Tout le monde est informé de ce changement depuis plus de deux ans », affirme pour sa part Thierry Crop. « Un nouveau centre de courrier HQE (Haute Qualité Environnementale) est en cours de construction au Port, mais il a pris un an de retard, ce qui explique qu’il ne soit pas encore en service », explique encore le directeur de La Poste. 


L’une des principales missions qui s’ajoute au travail des facteurs sera celui de l’assemblage et de la distribution des plis non adressés, autrement dit des publicités. 

Le centre de tri de la poste compte 30 facteurs dont 28 sont en grève depuis ce lundi 16 novembre, selon les syndicalistes.


Kanalreunion.com