Luttes sociales

Emploi des jeunes : Des dispositifs inadaptés et inefficaces

L’AJFER Nou lé Kapab commente le résultat de l’Enquête Emploi 2013

Témoignages.re / 22 avril 2014

L’INSEE vient de publier l’Enquête Emploi 2013. Les données montre l’ampleur du chômage des jeunes à La Réunion. L’AJFER Nou lé Kapab donne son point de vue dans un communiqué diffusé à la presse :

GIF - 46 ko

L’enquête emploi de l’INSEE 2013 publiée le jeudi 17 avril 2014, est marquée par une augmentation significative du nombre de chômeurs chez les jeunes à La Réunion. Le chômage des jeunes de 15 à 24 ans passe de 55,7% en 2012 à 58,6% en 2013.

Une dégradation de la situation qui marque l’échec du Gouvernement et du Président de la République concernant l’emploi des jeunes.

Sur ces 30 dernières années, les gouvernements successifs ont mis en place pas moins de 80 mesures différentes pour lutter contre le chômage des jeunes. Des mesures basées sur la précarité qui n’ont fait qu’aggraver la situation du chômage et de la précarité chez les jeunes. Une fois de plus, nous constatons que les dispositifs d’emplois d’avenir, de contrats de génération et la garantie jeune ne parviennent pas à renverser la courbe du chômage.

Aujourd’hui, la situation n’est pas seulement "hors norme", elle est injuste et surtout injustifiable. Comment expliquer aux milliers de diplômés qui arrivent tous les ans sur le marché du travail qu’ils ont peu de chance de trouver un emploi ? Comment des dirigeants peuvent promettre de changer les choses et de créer des emplois, quand aucune réflexion n’est faite sur les spécificités réunionnaises ? La population est désoeuvrée et la jeunesse abandonnée.

Face à cette situation, Nou lé kapab (AJFER) tire la sonnette d’alarme et interpelle l’ensemble des décideurs pour faire de l’emploi la priorité des priorités.

Dans un premier temps, Nou lé kapab (AJFER) demande une évaluation des dispositifs mis en place et existants afin de les adapter de manière plus efficace avant qu’il ne soit trop tard.

Dans un second temps, nous devons faire de l’anticipation notre priorité. Une meilleure anticipation des besoins sur plusieurs années permettrait une adaptation des formations en fonction des besoins réels de l’île.

Enfin, nous devons faire de nos spécificités des atouts pour l’avenir de La Réunion. Que ce soit dans le domaine de l’environnement, la petite enfance l’aide aux personnes âgées, les énergies renouvelables, l’alimentation, la santé, la formation… nous pouvons créer des dizaines de milliers d’emplois à La Réunion et dans la Zone Océan Indien.

Il faut à un moment donné, que chacun prenne ses responsabilités. Il faut que les responsables politique, économique et social prennent des décisions, parce que c’est une nécessité, aujourd’hui, de garantir et de dresser les perspectives d’un avenir meilleur pour la Réunion.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Ma fille est à l’université, elle a du quitter le logement du crous par manque de sécurité et elle cherche du travail. Elle m’a dit, quand elle aura un boulot un jour par elle même, elle ira vivre ailleurs, loin de la France. Car elle a fait l’experience de la vie d’adulte et elle a compris que l’Etat Français s’en fiche de la jeunesse.
    Mais qu’elle ne dira jamais qu’elle est française, si elle devient célèbre, mais REUNIONNAISE. Quelle honte pour ce pays !!!!!!! Il va perdre tous les bons éléments par son comportement inhumain.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com