Luttes sociales

Emplois en danger dans les télécoms à La Réunion

Lettre de l’Intersyndicale CGTR-FO-CFDT-UNSA

Témoignages.re / 21 mai 2015

Une Intersyndicale CGTR-FO-CFDT-UNSA a écrit le 15 mai dernier à l’Autorité de la concurrence, avec copie au président de la République, au Premier ministre, à l’ARCEP, aux ministères de l’Économie, du Numérique et des Outre-mer, ainsi qu’au préfet. Les syndicalistes insistent notamment sur les conséquences à La Réunion du rachat de SFR par Altice. Plusieurs centaines d’emplois sont menacés. Voici un extrait du courrier

Nos organisations syndicales vous alertent sur la situation du secteur des Télécommunications à La Réunion et notamment de la téléphonie mobile.
La Réunion, plus que les autres territoires de France, de par ses spéci ?cités de Région Ultrapériphérique, est confrontée au défi ? du très haut débit. Cette mutation technologique impactera l’ensemble des activités économiques de notre région.
Face à ce défi, la situation du marché de la téléphonie mobile et notamment la structuration de l’offre en cours nous interpellent quant à son impact sur l’emploi, la formation, la situation d’oligopole et le pouvoir d’achat des Réunionnais.

Concernant un secteur stratégique, nous estimons qu’il y a nécessité de développer un projet de territoire pour « sortir » de la dépendance de l’économie réunionnaise face à des intérêts extérieurs permettant ainsi de répondre aux besoins de sa sécurisation, interne et externe.

Dans un secteur qui compte environ 6000 emplois (directs et indirects), environ 300 emplois ont été détruits au cours des 5 dernières années.
Cette tendance ne semble malheureusement pas prête de s’inverser. L’emploi ne peut être une variable d’ajustement, à fortiori lorsque les aides publiques sont si conséquentes.

Les rachats successifs d’IZI-Mobius par Altice Blue Two, puis de SRR par Altice Blue Two-Numéricable ont eu des conséquences désastreuses sur l’emploi en interne et en externe dans un secteur des télécommunications qui a pourtant béné ?cié de nombreuses aides tant de l’État Français que de l’Europe.
Le récent achat de SRR par Altice-Numéricable se traduit aujourd’hui par le risque de destruction de plusieurs centaines d’emplois.

Au delà de la pression sur ses propres salariés, la nouvelle direction met en grande dif ?culté ses prestataires avec des conséquences sur leurs activités et donc les emplois. De plus, la menace de continuer les délocalisations en masse vers Maurice notamment pèse lourdement.


Kanalreunion.com