Luttes sociales

En 2009, plus de 24.000 personnes en contrat aidé

Dans une économie en récession

Témoignages.re / 24 juillet 2010

Avec une augmentation de 29% des bénéficiaires en 2009, les contrats aidés ont joué un rôle d’amortisseur dans un contexte de crise économique.

Dans un contexte de récession économique en 2009, ce sont plus de 24.000 personnes qui ont signé un contrat aidé dans le département. Ce sont les chiffres avancés par l’INSEE, dans son hors-série de la revue “Économie de La Réunion” de ce mois-ci. Par comparaison, en 2008, ce sont 18.600 personnes qui ont pu obtenir un contrat aidé. L’année 2009 se caractérise donc par une augmentation de 29% des bénéficiaires d’un contrat aidé. Ce « recours accru aux contrats aidés » a permis d’atténuer les effets de la crise économique pour les Réunionnais, car ces personnes font souvent vivre des familles et consomment.

Quels secteurs ont eu recours aux contrats aidés ? « La forte hausse a bénéficié exclusivement au secteur non marchand », avec 20.952 contrats aidés. Le secteur non marchand enregistre une progression des CAE (Contrat d’accompagnement dans l’emploi) de 66% et des CUI (Contrat unique d’insertion) de 29%. Ce qui porte à 13.619 le nombre de CAE et à 6.572 le nombre de CUI dans le secteur non marchand. À noter la création en 2009 des CAE Passerelle destinés aux jeunes de moins de 26 ans, les plus touchés par le chômage, pour les accompagner vers un emploi durable. Cette mesure prise dans le cadre du Plan de relance n’a cependant concerné que 546 jeunes. Enfin, 215 contrats d’avenir ont été renouvelés.

Le secteur marchand a vu au contraire le nombre de contrats aidés diminuer en raison du contexte économique, surtout dans le secteur de la construction, de 4.508 contrats en 2008 à 3.094 contrats en 2009.
Le secteur non marchand concentre ainsi 87% des contrats aidés en 2009. Ce sont surtout les collectivités territoriales qui recrutent (par exemple la moitié des CAE), mais cette part est en diminution sensible, de 8%. Les établissements sanitaires, les associations et fondations recrutent plus, mais les établissements publics d’enseignement restent stables.
Pour le secteur non marchand, ce sont à 96% les entreprises qui recrutent en contrats aidés, notamment les services qui mobilisent la moitié des CUI. La construction a en revanche perdu la moitié de ses CUI en un an et ne représente plus que 7,5% des CAE-DOM, contrats d’accès à l’emploi qui s’adressent aux chômeurs de longue durée, bénéficiaires de RMI, personnes handicapées et jeunes en difficulté d’insertion. Avec la diminution annoncée des contrats aidés, ce sont ces personnes en difficulté qui vont se retrouver exclues de l’emploi.

 EP 


Les “emplois verts” toujours en grève à la rivière du Mât

Les “emplois verts” des berges de la rivière du Mât à Bras-Panon sont en grève depuis une semaine. Ils sont six personnes à bénéficier d’un contrat aidé, précisément d’un CAE (Contrat d’accompagnement dans l’emploi), au sein de l’association Agir Pou Nout Tout. Ces contrats d’un an se terminent en août. Mais la Région et la commune ont signifié que ces contrats aidés ne seront plus attribués à l’association. « Rien n’a bougé pour l’instant, personne ne s’est déplacé pour discuter avec nous. Nous continuons la grève », a indiqué hier Jean-Bernard Imouza Ichiza, encadrant des six “emplois verts” du site de la rivière du Mât.
L’association Agir Pou Nout Tout entretient les berges de la rivière du Mât depuis 10 ans, ainsi que 3 autres sites : la cascade le Chien, les berges de la rivière des Roches et le Bassin Rosère. Après la fin des “emplois verts” de la rivière du Mât, l’association craint que ce soit le tour des autres sites. Une quarantaine de salariés travaillent dans le volet Environnement de l’association.


Kanalreunion.com