Luttes sociales

Eric Besson défend les compagnies pétrolières

Hausse du prix des carburants

Céline Tabou / 21 juillet 2011

En 2010, Total a fait un bénéfice net de 10 milliards d’euros, soit un bond de 32% grâce à la hausse du pétrole qui s’est répercutée sur les consommateurs, qui ont dû mettre la main à la poche pour payer les hausses constantes du prix à la pompe depuis des mois.

Accusée de faire ses marges sur la hausse du prix du pétrole et notamment des prix à la pompe, le ministre de l’Énergie, Eric Besson, a tenu à défendre la compagnie Total en assurant, mardi 19 juillet, que le groupe pétrolier et les autres distributeurs de carburants en France répercutaient les baisses de cours de pétrole « aussi vite » que les hausses sur leurs prix à la pompe.

Cependant, comme l’a montré le quotidien “Le Monde”, avec son infographie du 11 juillet sur « le prix du carburant comparé au prix du baril de pétrole », le prix du baril de brut était bien répercuté à la pompe, mais les variations de prix ne se répercutent pas de manière régulière : « une différence de 85 centimes à 1,03 euro a été relevée entre le prix du litre de Brent et le prix du sans plomb 95 selon la période », indique le quotidien.

De plus, entre le 1er et le 15 juillet, les prix moyens ont augmenté de plus de 5 centimes sur tous les types de carburants. Le gazole, qui représente 78% de la distribution de carburant en France, s’affichait en moyenne à 1,3357 euro le litre vendredi 15 juillet, contre 1,2854 euro quinze jours auparavant. Quant au SP95, il s’élevait à 1,5179 euro, contre 1,4628 euro deux semaines plus tôt.

Eric Besson reçoit et félicite Total

« Je suis heureux qu’un grand groupe français contribue à l’approvisionnement énergétique de notre pays », a déclaré Eric Besson à la suite de son entretien avec le PDG de Total, Christophe de Margerie. Alors qu’une hausse de 1% du baril de pétrole conduit à une évolution de 0,12% du prix des carburants, et qu’une baisse ne se traduit qu’à 0,07%, le ministre de l’Énergie n’a pas appelé les compagnies pétrolières à prendre en compte les situations économiques des foyers, notamment en plein plan d’austérité et de crise économique et financière.

D’ailleurs, le ministre a pris la défense de Total sur son régime fiscal. En effet, la compagnie paie peu d’impôts en France, parce que le raffinement est déficitaire. Pourtant, en 1 an, Total a eu un bénéfice net de 10 milliards d’euros. Eric Besson a qualifié de « grotesque le reproche qui lui est fait de gagner de l’argent à l’étranger alors qu’il paie beaucoup d’impôts à l’étranger ».

CT


Kanalreunion.com